La plus-value du web français

Pavillons Bâtards

Par Romain

Ça y est, c’est parti : depuis le début de mai et pour six mois, Shanghai organise la toute nouvelle Exposition Universelle. Chaque pays qui y participe a réservé son petit lopin de terre pour y planter son cabanon officiel et tout le monde se félicite de l’emplacement (« Shanghai, terre de contraste »), du succès (« Au huitième jour, davantage de visiteurs achètent leur billets sur place »), et du plus grand spectacle de feux d’artifice au monde pour l’inauguration (mais bizarrement organisé par une société australienne). Car si chaque exposition universelle est une célébration de la nature humaine et de sa capacité à innover, c’est aussi une grosse compèt’ entre les pays pour savoir lequel a la plus grosse.

C’est d’ailleurs cette compétitivité maladive et destructive associée à des désordres récurrents dans l’organisation qui ont poussé à la création du Bureau International des Expositions dont le site internet nous accueille par une magnifique animation Flash, et il en faut du courage pour faire des sites internet en Flash après que Steve Jobs a déclaré que c’était le mal. Et vous savez grâce à qui il existe, le BIE ? Grâce à la France. Eh oui. En 1907, notre Nation – qui avait si magistralement préparé l’Expo 1900 – jugeait que c’était un peu le bazar quand elle ne s’y collait pas. Elle a alors réclamé qu’on légifère afin qu’une Exposition Universelle soit à la hauteur des attentes qu’elle génère. Un règlement a été déposé et Maître Nadjar – quand il n’est pas à la Nouvelle Star – vérifie les candidatures. On extrapole un peu, mais ça s’est à peu près passé comme ça. Voilà pourquoi, aujourd’hui, si un pays veut s’occuper d’une Expo Universelle (avec ce nom), il faut qu’il prépare un dossier neuf ans auparavant et une commission s’assurera qu’il a les reins solides en tapant 36 17 Euridile.

Mais revenons à Shanghai. Puisque les budgets de BienBienBien ne nous ont pas permis d’aller sur place, on s’est contenté du site officiel de l’Expo qui nous offre un aperçu des promesses de chaque pavillon. Et, c’est pas pour critiquer, mais c’est pas folichon. Dans celui de la République tchèque à la thématique ridicule (« Les fruits de la civilisation »), un visiteur tous les cinq cents peut repartir avec son parfum personnalisé selon « ses émotions récoltées par des capteurs électroniques ». Mouais… ça sent l’arnaque ce truc… limite on dirait une pub pour M6 : « Envoie un SMS au 36 36 et devine qui est l’amoureux qui t’aime ! En cadeau ta fragrance rien que pour toi sur ton portable ».

Quant à l’Espagne, elle va offrir 300 000 plats typiques en six mois à déguster entre les jambes de Miguelín, un bébé hideux de 6,50 mètres, mascotte du pavillon. Ils n’y connaissent rien à rien, ses espingouins. Et Monaco, laissez-moi rire ! Le rocher propose un voyage « inoubliable » (un film), une Formule 1 sur un présentoir et un carré VIP. Genre.

Non, on vous le dit, et ce n’est pas du chauvinisme, mais heureusement qu’il y a la France pour relever le niveau. Notre stand Pavillon, qui s’intitule « La ville sensuelle »  et qui est parrainé par Alain Delon, flotte au-dessus d’un plan d’eau et de tous les autres. Et ce Pavillon, c’est, comme l’a dit le remplaçant du 13 heures sur TF1 quand Pernault part à la pêche, « tout le savoir-faire français ». Or, ce savoir-faire a un nom, et c’est un peu autre chose que Miguelín le gros bébé. Nous, c’est Léon le chaton (pour tout savoir sur sa fabrication, le reportage de TF1 est réellement indispensable) :

Sérieusement, qui peut lui résister ?

http://www.youtube.com/watch?v=PctA9EodHV0&feature=player_embedded

Mais l’Expo, à l’heure des nouvelles technologies, ce n’est pas que le Pavillon sur place, c’est aussi les grandes heures du Web. Or, c’est bien connu, un site internet, c’est un peu comme un restaurant : tant que les assiettes sont bien dressées, personne ne va jeter un coup d’œil en cuisine. Chaque pays a donc mis en place son propre espace sur la toile pour présenter son pavillon, les entreprises partenaires, les photos, la fabrication, les relations avec la Chine… les États-Unis ont même lancé un blog bilingue. Informatifs et joliment conçus, les pays ont tous opté pour une présentation apolitique de l’Expo. Tous ? Non, et là, vous allez mourir du Web.

Notre pays a misé la carte de valeurs beaucoup plus universelles : Nicolas Sarkozy et Carla Bruni. Parce que, soyons francs, qui voudrait voir sur une page d’accueil la gueule du Pavillon ? Personne. Alors que le Président de la République et sa femme en premier plan, ça donne tout de suite un peu plus d’envergure à ce petit événement local dans une province chinoise. Et qui ne voudrait pas entendre la chanson officielle du Pavillon, Mariage Romantique interprétée par Ye Beilei (qui ?), avant même que le site ne soit complètement chargé ? Franchement ? Tout le monde veut ça ! Et pour répondre à ce besoin de romance, le Pavillon France nous a exaucé.

Alors, après, c’est du bonheur à tous les clics. Il y a tellement de plaisirs qu’on ne voudrait pas vous les gâcher et qu’on n’a, nous même, pas encore tout découvert. C’est un peu de l’easter egg à chaque étage. Par exemple, ce titre prometteur, toujours en page d’accueil : « Le président de la république accompagné de son épouse, inaugure le Pavillon France… en savoir+ ». Immédiatement, on veut « en savoir+ » et nous voilà à suivre le lien qui nous mène sur une nouvelle page composée de  deux vignettes et de ce merveilleux texte complémentaire : « Le président de la république accompagné de son épouse, inaugure le Pavillon France », texte qui est lui même un lien vers un autre article « Le ministre chinois des affaires étrangères reçu à Paris par le Président de la République ». Oui, ok, on vous le concède, ça n’a pas grand chose à voir avec la promesse initiale sur l’inauguration du Pavillon, mais tout de même : quelle preuve éclatante de notre maîtrise des balises html ! D’ailleurs, tiens, ces deux vignettes du début, pourquoi elles ont mis une plombe à s’afficher. Parce que ce sont en réalité deux photos de 16 millions de pixels chacune, simplement redimensionnées.

Sur la gauche, on peut en apprendre plus sur le parrain de l’exposition. Comment hésiter ! C’est qu’il y en a à dire sur Alain Delon. Un clic après, et nous voici sur une page sobre sans image du dit parrain avec un simple lien vers un article de Renaud Revel (« Delon en vedette à l’Expo Universelle »). C’est un peu maigre, mais qu’à cela ne tienne, toujours dans la colonne de gauche, on découvre une autre entrée Alain Delon qui nous en dit bien plus : « Alain Delon est le Parrain du Pavillon de la France ! ». Point malin : à droite, ils ont prévu de pouvoir imprimer la page au cas où vous ayez peur d’oublier autant d’informations d’un coup.

On vous laisse découvrir la suite comme la version chinoise de la chanson officiellel’histoire véridique de la mascotte et autres bizarreries. Probablement optimisé pour Internet Explorer 6 ou Netscape 4.5, on doit ce nouveau chef d’œuvre de l’internet français (dont on ne connaît pas le prix) à la société Bysoft, « Les Architectes du Web ». Et fort de 15 ans d’expérience, 35 collaborateurs, le site de l’entreprise est une magistrale démonstration des talents dont regorgent l’hexagone :

Merci à Dom pour la découverte et à Henry Michel pour le titre.

Pas de mots cles pour ce post.

  • Par Murasane le : 10.05.2010 repondre au commentaire

    Marrant, je crois que je préfére la version chinoise de la chanson…

  • Par Marnheus le : 10.05.2010 repondre au commentaire

    Encore une preuve que l’offshore, c’est pas forcément une bonne idée…
    M’est avis que l’équipe française, c’est juste une façade pour la boite chinoise

    http://bysoft-technologies.com/

    (btw, le site français est de nouveau up ;))

    Par Romain le : 10.05.2010

    Effectivement, c’est une Web Agency chinoise derrière. Si ça se trouve, je me moque de l’internet français alors que c’est pas du tout fait en France. Ce serait quand même fort pour une démonstration des compétences technologiques françaises ! Le whois du site renvoie à Cofres SAS, la société qui a organisé le Pavillon France. De nombreux mystères que cette enquête ne compte nullement résoudre.

  • Par DtE le : 10.05.2010 repondre au commentaire

    L’exception culturelle.
    Ingrat.

  • Par @alexchavagnac le : 10.05.2010 repondre au commentaire

    Excellent post avec de très bonnes références! dommage pour les « architectes du web »…

    je me permets simplement de relever une faute au deuxième paragraphe : »mais ça c’est à peu près passé comme ça »

    Par Romain le : 10.05.2010

    Oups. Corrigé. Merci !

  • […] This post was mentioned on Twitter by bienbienbien and Aurelien Dhoundt, Murasane. Murasane said: Du très bon RT: @bienbienbien: Billet : Pavillons Bâtards http://tinyurl.com/2wrc6u3 […]

  • Par Yoyo le : 10.05.2010 repondre au commentaire

    Léon le châton et le site internet tout plein de vide, c’est vraiment la quintessence du « savoir-faire français »…

  • Par anod1 le : 10.05.2010 repondre au commentaire

    En gros, les seuls jouets encore fabriqués en France sont destinés à la Chine…

  • Par Chryde le : 10.05.2010 repondre au commentaire

    J’aime vraiment les images en haute def resizées en miniature.

  • Par Pierre le : 10.05.2010 repondre au commentaire

    Apparemment c’est pas tant la fête que ça dans le pavillon de Léon le chaton (à l’image du site web finalement) :
    http://www.mediapart.fr/club/blog/jordan-pouille/060510/shanghai-2010-il-faut-sauver-le-pavillon-francais

  • Par Timekeeper le : 10.05.2010 repondre au commentaire

    Oh mon dieu, encore un site, qu’on devine très cher, sous Spip…

  • Par Phix le : 10.05.2010 repondre au commentaire

    bon c’est vrai que c’est horrible de voir un site qui fait penser à des trucs comme Netscape, mais bon de là à reconstituer la Tchécoslovaquie quand même, ça sent la grosse nostalgie…

    Par Romain le : 11.05.2010

    J’ai corrigé, merci. Je vais pas me chercher d’excuse, mais c’est le problème des gens comme moi nés avant les années quatre-vingt dix, on est bloqué avec des noms de pays qui n’existent plus… Un peu comme la grand-mère qui compte en ancien franc (ou en franc tout court).

  • Par Hubert le : 11.05.2010 repondre au commentaire

    Oulah, oui le site de bysoft est up
    et on remarque qu’un des clients en novembre 2009 est Culture Indoor, Haha!

  • Par Tsharlee le : 11.05.2010 repondre au commentaire

    36 15 euridil…non mais sérieusement quoi comment il a pu rester une place dans votre cerveau de bienbienbienfaiteur pour ça.

  • Par Nicklace le : 11.05.2010 repondre au commentaire

    Rien a voir (enfin si) mais sur le site officiel de l’expo si vous cliquez sur le Lien du pavillon des Etats-Unis vous tomber sur … le pavillon Russe…

  • Par kelly_dyhotte le : 11.05.2010 repondre au commentaire

    Merci pour ce bel article, du pur bonheur. Avez-vous noté que Léon le Chaton s’interposait entre le texte et le « r » final du mot « fraîcheur »…mummm :-)

  • Par Louis le : 11.05.2010 repondre au commentaire

    C’est ce qui arrive quand on confie la construction aux architectes, n’importe quel maçon vous le dira!

    Un moment de bonheur ce reportage sur Léon. J’aurais jamais cru que c’est Bernadette qui lui a fait les pieds. Merci TF1, merci!

  • Par Mr P le : 11.05.2010 repondre au commentaire

    Delon comme mascotte, c’est sans doute lié à son grand prestige en Asie… Bon en Chine je sais pas au Vietnam les vieux sont encore dingues de lui.

    En Chine je sais pas…

  • Par Tiboz le : 11.05.2010 repondre au commentaire

    J’ai quand même un petit coup de coeur pour les icones de loupe qui servent juste à agrandir ou réduire la taille du menu/fil d’ariane. Révolutionnaire comme concept !

    Par thomthom le : 13.05.2010

    Je crois plutôt qu’il s’agissait d’agrandir/réduire la police du texte. Idée interessante bien que portée nativement par le navigateur + propriétés css adéquates.
    De toutes les manières c’est encore râté…

  • Par Urbain, trop urbain le : 14.05.2010 repondre au commentaire

    Que d’injustice pour cette manifestation architecturale unique!
    Regardez un peu ces chefs-d’oeuvre:
    http://www.urbain-trop-urbain.fr/better-city-better-life/
    Alors? Convaincu, que notre City, elle est Better? Elle est pas Better, la Life?
    ;-)

  • Par Bruce le : 21.05.2010 repondre au commentaire

    Je crois plutôt qu’il s’agissait d’agrandir/réduire la police du texte. Idée interessante bien que portée nativement par le navigateur + propriétés css adéquates.
    De toutes les manières c’est encore râté…

  • Par G le : 24.05.2010 repondre au commentaire

    L’affirmation que Leon le chaton puisse faire des grimaces m’a laissée songeuse… Surtout que dans le film où il fait coucou toutes les secondes, il semble avoir un peu de mal à manger son croissant ;)

  • Par Steve le : 28.05.2010 repondre au commentaire

    Rien a voir (enfin si) mais sur le site officiel de l’expo si vous cliquez sur le Lien du pavillon des Etats-Unis vous tomber sur … le pavillon Russe…

Go

LiensLiensLiens