La bande AM, le twitter du 20eme siècle

Espions low-tech et YouTube, une histoire de chiffres et de lettres

Par Dominique Willieme

Amis des chiffres, des lettres, des théories du complot, Laurent Cabrol, Paco Rabanne, réjouissez vous car à coup de vidéos inaudibles et de cadrages fixes, YouTube vient réconcilier le 21e siècle et le vingtième, le high et le low tech, les autoroutes de l’information et la départementale limitée à 70 quand il pleut.

Et tout ça, sans doute grâce à quelques Russes qui n’avaient rien demandé. Ou plus précisément d’UBV76, aussi connue sous le sobriquet du «buzzer».

Derrière UBV76 se cache une station d’émission radio située à Povarovo, quelque part entre Zelenograd et Solnechnogorsk (oui oui oui). Au delà d’être un lieu rêvé pour passer d’enchanteresses vacances de la toussaint, c’est surtout une station qui émet, depuis 28 ans des BIPs, au rythme de 25 par minutes, 24 heures sur 24, sans interruption ou presque. Selon des sources qui n’ont vraiment que ça à faire, les BIPs n’auraient été interrompus que 3 fois depuis 1982, pour annoncer les messages suivants : «Ya — UVB-76. 18008. BROMAL: Boris, Roman, Olga, Mikhail, Anna, Larisa. 742, 799, 14.» en 1997, «UVB-76, UVB-76. 62691 Izafet 3693 8270» en 2002 et «75-59-75-59. 39-52-53-58. 5-5-2-5. Konstantin-1-9-0-9-0-8-9-8-Tatiana-Oksana-Anna-Elena-Pavel-Schuka. Konstantin 8-4. 9-7-5-5-9-Tatiana. Anna Larisa Uliyana-9-4-1-4-3-4-8» en 2006. Bien entendu, les vidéos d’UBV76 abondent sur YouTube.

Bienvenue dans le monde merveilleux des «Stations de nombres», des espions amateurs et des vidéos approximatives. Bienvenue chez le James Bond Low-Fi des années 2000.

La station de nombres est avant tout une station de radio qui n’émet pas grand chose, à part, dans ses grands jours, d’épisodiques séries de chiffres et de lettres, parfois une mélodie distinctive.

La chose devient franchement curieuse, en revanche, lorsqu’on apprend que la station de nombres serait toujours un moyen utilisé pour communiquer avec les «espions»,  ce que semble confirmer, la condamnation en 2001 par les États-Unis des membres du «Cuban Five», accusés d’espionnage par utilisation de la station de nombres cubaine «Atención».

Bonheur des amateurs de radio à travers le monde, les vidéos de stations de nombres pullulent sur YouTube. Que les gouvernements nient farouchement leur existence n’aide probablement pas. On y trouve celle du Mossad (des chiffres et des lettres), celle de Cuba (la fameuse «Atención»), la chinoise (bien essayé, mais non), la E11 (qui dit «attention», elle aussi) ou encore la G6 (en Allemand) mais malheureusement aucune trace de celle qui joue du Jean Michel Jarre, damn.

S’il n’en était qu’une à retenir, ce serait néanmoins notre favorite, la Lincolnshire Poacher, station de nombres anglaise qui, histoire de sa la jouer vraiment camouflage diffuse l’hymne du Lincolnshire pour avertir d’un nouveau message.

Des heures et des jours de vidéo de mauvaise qualité au son quasi-inaudible, des milliers d’amateurs qui se grattent le cuir chevelu et qui rêvent de mettre un jour la main sur (sous) un «One-Time-Pad», le livret de code jetable qui permet de décoder les messages. Bienvenue dans le monde formidable des «stations de nombres» et de leurs fans sur YouTube.

Et si jamais ça ne vous suffit pas, le quadruple CD du Conet Projet composé exclusivement d’enregistrements de stations de nombre est encore disponible chez tous les bons ORLs. Wilco, Faith No More, Devendra Barnhart et Cameron Crowe seraient fans. Ce qui tendrait à prouver que 7-18-3-Bravo-25-28-Repeat-3-Alpha-Whisky-Tango-34. Démerdez vous.

  • Par Scotch le : 18.03.2010 repondre au commentaire

    J’ai vu et écouté quelques unes des vidéos.
    c’était hier soir, il était tard, j’étais seul, dans le noir avec ces étranges voix sans fin en fond sonore

    ….

    mes draps sont plein de merde: j’ai eu peur…

    Par vinz le : 18.03.2010

    ah le porc ! le porc ! le porc !

    Par le perroquet suédois le : 19.03.2010

    Oh putain, je m’ai ri dessus

tout pareil

Les réseaux sociaux seront-ils nos flics de demain ? Twitter, arme de conversation ou de dénonciation massive ?

À partir de combien a-t-on forcément raison ? L’argument du nombre ne fait pas le poids

Go

LiensLiensLiens