Et si on se faisait un gros rail ?

Moscou – Vladivostok, 150 heures d’ennui pour la beauté du geste

Par Dominique Willieme

Ne nous demandez pas, ce n’est pas de notre faute, ça arrive par vagues. Après avoir célébré une certaine idée de l’ennui la semaine dernière à coup de décollages en non direct non live de l’aéroport international de Pittsburgh, c’est cette fois Google Maps qui s’y met avec rien de moins que l’intégrale du transsibérien vu d’une fenêtre.

Moscou – Vladivostok en temps réel, 9226 kilomètres de prairies et de vaches qui tournent la tête, 150 heures de vidéo en continu, le tout accompagné au choix d’un (faux) bruit de train, d’une radio russe ou d’une lecture en VO de Guerre et Paix. Cough. Parce qu’on est gentils, on vous met même la vidéo du palpitant départ de Moscou (dans le permalien de l’article)

Internet deviendrait-il aussi chiant que la vie des gens qui le font ? La question, en tout cas, semble faire son chemin. La réponse, aussi.

  • Par Corentin le : 08.03.2010 repondre au commentaire

    The Internet is for porn. Au moins, c’est intemporel.

  • Par blabla le : 13.03.2010 repondre au commentaire

    rhooo , par contre j’echange mon compte youporn avec le premir qui me donne l’astuce pour telecharger l’intégralité de la vidéo (si possible en HD).

tout pareil

Ce dimanche, Hallmark va faire son beurre Le 14 février, l’amour s’achète

Go

LiensLiensLiens