Une distribution de marronniers, c’est tout ce que ça mérite

Le journalisme de fin d’année dans la rétrospectative

Par David Carzon

La fin d’année s’est terminée sur un vieux leitmotiv qui sent le moisi et qui a été repris à l’envi : le journalisme papier ira toujours plus loin, sera toujours plus pertinent, aura toujours plus de moyens que son équivalent web qu’on accuse d’être voué au culte du lol, de la rumeur et du clash. Et pourtant, entre rétrospectives de l’année et de la décennie, marronniers éculés, clichés à gogo, ce que nous ont donné à lire magazines et autres quotidiens en cette fin d’année ne plaident pas pour ce raisonnement manichéen venant de journalistes installés. De leur côté,  sites d’infos, pureplayers et blogs nous ont aussi gavés de rétros et de tops en tous genres. Pourtant, en regardant ce qui se fait ailleurs – à l’étranger quoi – on a aussi compris que c’est quand le print montre ses limites que le web est le meilleur. Et de loin.

NYT

On va ouvrir une petite parenthèse, car le pire dans tout ça, c’est que la VRAIE fin de la VRAIE décennie, ça sera fin 2010 et c’est seulement le 1er janvier 2011 qu’on entamera la suivante. On ne va pas chipoter, mais il fallait avoir cette pensée pour tous les obsédés du calendrier qui ont dû passer leur temps à tenter de convaincre tout le monde que la fin de la décennie, c’est dans un an parce que d’un point de vue du calendrier ça a commencé le 1er janvier 2001 alors que les autres plus pragmatiques ont dû lui rétorquer qu’on s’est déjà planté il y a dix ans et qu’une rétro de 2000 à 2009, si on compte sur ses petits doigts, ça fait bien dix ans et que tout cela méritait bien une phrase aussi longue. J’espère en tout cas que ces considérations ont occupé quelques réveillons de l’An comme cela a déjà pu égayé certains commentaires sur des sites d’infos. (En passant, j’ai appris dans le très bon numéro de fin d’année de l’Express où il n’y avait pas de rétro mais une relecture inattendue des faits historiques qu’on croit connaître, que le VRAI chiffre du diable, c’est le 616. Et bien, c’est con mais ça fait achement moins peur que 666.)

Ça, c’est pour la forme. Parce que sur le fond, ça ne vaut guère mieux. Des quotidiens au magazines en passant par de nombreux sites d’infos qui se sont souvent contentés de n’être que les déclinaisons -en plus détaillées- de leur grand frère papier, chacun a raconté les mêmes événements qui nous ont tous marqués- ou pas : le 11-septembre, les guerres en Afghanistan et en Irak, Obama, Sarkzoy, la crise économique et financière, internet, Michaël Jackson, l’euro… Autant dire qu’en ajoutant les tops 10/50/100 des meilleur(e)s films/disques/livres/performances de Sasha Grey/scandales/photos/coiffures de l’année/décennie aux côtés des articles sur le nombre record de SMS envoyés pour la nouvelle année, on en a bouffé du classement et du marronnier. Jusqu’à l’indigestion. Et en France, je n’ai rien lu sur le print qui m’ait quelque peu enthousiasmé.  Sur le papier, la palme du pire revient au Nouvel Obs pour sa mise en page particulièrement indigente. Sur le web, je suis très heureux de la délivrer au Point pour un diaporama tout en non-sens et en inutilité sur les boulettes politiques de l’année.

Voilà ce que ça donne notamment quand le web copie sans imagination le print qui lui-même copie ce qu’il a fait l’année/la décennie/le siècle précédent. Alors qu’un bon diaporama bien foutu ou un bon angle, déjà, ça change pas mal de choses comme par exemple « tout ce qui a disparu en 2009 et ce qui aurait dû disparaître à la place » , « ce qui est devenu obsolète » ou encore les « 15 trucs les plus stupides de la décennie ». Plus radical, le Time fait des Top 10 avec tout, mais alors avec tout. Marrant mais un peu lourd à digérer.

Au-delà de ces cas particuliers, les champs d’exploration online n’ont pour seules limites, que notre imagination. Il n’y a qu’à voir et écouter ce mashup des tubes de l’année, très bien foutu même s’il a pour conséquence de te faire précipiter -en toute subjectivité- sur les choix de Chryde. La vraie différence, ce n’est pas une nouveauté, vient des infographies interactives, comme celles visuellement géniales de Good ou de Digg en perpétuelle évolution, ou d’autres plus simples mais efficaces comme celle du Guardian. La vraie révolution est graphique, on le perçoit parfaitement, car elle provoque une vraie relecture de l’actualité et pas seulement une redite mal hiérarchisée.

digg

Moi, j’aimerais bien voir ça en France aussi. J’ai juste noté la tentative de L’Express.fr mais avec une simple timeline « à voter », un empilement de briques sans logique et un « éditoàrire » de Christophe Barbier, même si c’est mieux que rien, j’ai bien peur de rester sur ma faim.

EDIT : depuis la publication de cette note, on a vu fleurir la belle infog’ rétrospective cinéma de Vodkaster, inspirée de celle du NYT que j’avais oubliée de citer d’ailleurs (merci David the Rookie). J’y ajoute à titre personnel les belles vidéos d’Arte.tv.

  • Par Sand le : 04.01.2010 repondre au commentaire

    Je suis bien d’accord avec tout ce qui vient d’être ici écrit Monsieur Carzon!
    Digg est Superbe!
    Ca me fait penser au menu et au thème du concert de U2, 360°!
    J’étais tombé aussi sur celui de BMW, et puis celui des DaftPunk, enfin, bref, ça me fait bien plaisir que vous abordiez ce sujet pour démarrer 2010!
    Il faudrait peut-être mettre en avant le nom des développeurs, des créateurs de ces sites, ces tables où les journalistes peuvent poser leur assiette pour nous donner à manger, ils sont trop souvent dans l’ombre! Et, sans eux, sans table, on se retrouverait vite tous le cul par terre!
    Et une table bien dressée, c’est important!
    Merci pour ces informations! Ces liens! Ca permet de mieux comprendre, écrit comme ça et présenté ainsi!

    Par Sylvain le : 04.01.2010

    Tu m’avais manqué.

  • Par Louis le : 04.01.2010 repondre au commentaire

    Oufti!

    Incisif, saignant à souhait, tu viens de nous foutre en l’air deux semaines de comités de rédaction digestifs de la presse française!
    Allez! Frappe, frappe la rétrospective! Pendant ce temps, personne ne se préoccupe de la dérégulation totale du prix du gaz, ou des déremboursements médicaux!
    Brise, brise le silence qui s’abat en vagues de diaporamas!

  • Par Timekeeper le : 04.01.2010 repondre au commentaire

    Ah non je ne suis pas d’accord !
    Mon Big Mouth Billy Bass n’est pas une chose stupide.

tout pareil

L'évangile selon Page et Brin In Google we trust

SI je chourre un seul gâteau dans chaque boîte, c'est pas grave ? Le clip de Charlotte et Beck, hommage ou rip-off ?

le mercredi, on regarde sous le lit Album Photos #13 : Fais-moi peur

Go

LiensLiensLiens