Quand même Carglass ne peut plus rien pour vous

Death Drive, les petits bouts de route où les grands en sont sorti

Par Dominique Willieme

Si James Dean, Pollock, Camus, Helmut Newton ou Diana ont connu des vies un brin plus trépidantes que la vaste majorité des candidats du loft (merci pour eux), il n’en reste pas moins qu’une fois posés sur quatre roues, l’accident ne les a pas plus épargnés que quelqu’un d’autre.

Dean Rogers a donc eu une idée toute simple. Se rendre sur les lieux des accidents, à la date anniversaire, à la même heure et dans les mêmes conditions climatiques, pour photographier les lieux souvent insignifiants où les grands ont fini leur vie (ci-dessous, dans l’ordre James Dean, Jayne Mansfield) .

crash_dean_full

crash_mansfield_full
« Chaque accident automobile d’une célébrité hante l’endroit où il a eu lieu. A travers ces images, Rogers parvient à outrepasser le voyeur qui est en chacun en nous mettant dans le siège du conducteur pour construire notre propre désastre« .

Les photos sont visibles du 4 Octobre au 1er Novembre dans le coin de Londres, pour qui arrive à comprendre ce *$*M%^$- de site incompréhensible.

Pas de mots cles pour ce post.

  • Par JemS le : 05.10.2009 repondre au commentaire

    Déjà Fan du surtitre…

  • Par Louis le : 05.10.2009 repondre au commentaire

    Putain ouais, ce site il a forcé sur le space cheddar!

  • Par oliv' le : 05.10.2009 repondre au commentaire

    c’est quoi ce site ?! Oo

  • Par Maglev le : 05.10.2009 repondre au commentaire

    The Wapping Project est un test : si tu es arrivé à la section « Death Drive » , ne prends pas la route.

  • Par impz le : 05.10.2009 repondre au commentaire

    Nikel, je tombe sur la death road/drive du premier coup.

  • Par Michael le : 06.10.2009 repondre au commentaire

    Il faut quand même un sacré coup de chance pour avoir les « même conditions climatiques » à la date anniversaire et à la même heure que le dit accident, non ?

    Par Aldo le : 06.10.2009

    Oui.

    Par Louis le : 06.10.2009

    Non.

    Tu as de bonnes chances de retrouver les mêmes conditions climatiques quand tu reviens à un endroit à une époque donnée de l’année. Il suffit de persévérer un peu en cas d’échec. Mais ce ne serait pas le premier projet voué à durer des années!

    Par Franck C. le : 06.10.2009

    A une époque de l’année, peut être que c’est possible de retrouver les mêmes conditions climatiques…

    Mais à la date anniversaire… hum hum.

    En plus, ma pov’ dame, y’a plus d’saisons !

    Par Louis le : 06.10.2009

    Vu que le monde est quand même bien foutu, la date anniversaire tombe généralement à la même époque de l’année. Tout le reste n’est que patience et longueur de temps font mieux que force ni que rage!

  • Par Seby le : 06.10.2009 repondre au commentaire

    comprendre ce site remplace allègrement l’absence de jeu du jeudi

  • Par Dick le : 06.10.2009 repondre au commentaire

    Carglouch peut sûrement encore faire quelquechose… http://www.youtube.com/watch?v=GP-sV3HP5Z0

  • Par LondonGirl le : 06.10.2009 repondre au commentaire

    Em, pour connaître l’endroit c’est facile, il suffit de taper le code postal dans google. Il y a même une jolie google map qui s’affiche indiquant l’endroit exact de l’expo. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de station de métro dans le coin d’ East London. Reste l’enfer du bus pour les motivés.

Go

LiensLiensLiens