15 ans de films pas comme les autres

Le retour de l’Étrange Festival

Par Romain

Etrange Festival

Après deux ans « hors les murs », l’Étrange Festival revient au Forum des Images, le lieu qui l’avait accompagné depuis ses débuts il y a maintenant quinze ans (ça ne nous rajeunit pas).

Toujours aussi barré, l’Étrange Festival, c’est l’endroit où voir les films les plus étonnants, dérangeants, fous et parfois totalement incompréhensibles qui ont jamais existé.

La manifestation a, par exemple, largement contribué à l’arrivée en France du cinéma asiatique comme les films de Kim Ki-duk ; il nous a permis de découvrir au cinéma les œuvres de José Mojica Marins, de voir des films improbables tel le fabuleux La Maison du Chat fantôme, les œuvres d’animation de Bill Plympton, le terrible Camp 731 sur un camp de concentration en Chine monté par les japonais et un milliard et demi d’autres films déjantés.

Cette année, le festival débutera par l’avant-première de Panique au Village, le premier long-métrage de Patar & Aubier les créateurs de Pic Pic André et de la série éponyme, proposera une carte blanche à Bruce LaBruce, projetera Goemon, le nouveau film de Kazuaki Kiriya, un film de Peter Sellars (plus connu pour ses mises en scène délirantes d’opéras) intitulé Le Cabine du Dr. Ramirez (on n’a vu aucun de ces films, hein, on n’en conseille pas spécialement) ou une rétrospective d’un cinéaste français dans la lignée de Jean Rollin (ça fait peur) : Mario Mercier. Et puis Breathless que Nora recommande chaudement.

Enfin, voilà, y’a à boire et à manger dans cette programmation éclectique (à découvrir sur le site internet de l’Étrange festival). On n’est pas partenaire, on n’a pas d’action dans le business, mais on aime bien.

Les ventes commencent ce premier septembre. La place est à 8 euros et la manifestation se déroule du 4 au 13 septembre à Paris (et tourne après dans quelques villes suivant les années : Strasbourg, Caen, Lyon, Nantes).

tout pareil

Et un jour, l'info dont on se fout, plus personne n’y Coupat Live and let die

Bon appétit, bien sur 2 Girls, 1 Cup : quelques années de psychothérapie, une thèse et un zéro pointé

Go

LiensLiensLiens