Et un jour, l'info dont on se fout, plus personne n’y Coupat

Live and let die

Par David Carzon

C’est avec des yeux ronds effarés qu’on a vu les journalistes de tous poils se précipiter comme des morts de faim sur le mariage – finalement annulé – de Julien Coupat, présumé responsable (et présumé innocent aussi) des sabotages de lignes TGV. Comme si c’était Britney Spears ou Paris Hilton. Certains – mes futurs ex-employeurs – ont même « livé » ce non-événement. On peut déjà imaginer le pire. La preuve avec ce dialogue imaginaire. Imaginaire ?

Premier mariage civil

– Bienvenue à tous sur Lci-télé, la chaîne de l’info en continu. Nous sommes ensemble une bonne partie de l’après-midi pour vous commenter le mariage de Julien Coupat et d’Yldune Lévy en la mairie du 4ème arrondissement de Paris. Je suis avec Charles Villeneuve qui va m’aider dans cette tâche. Bonjour Charles Villeneuve.

– Bonjour Stéphane Bern, je suis très heureux de commenter l’union de ces deux terroristes avec vous, ça va être explosif, si je puis me permettre Stéphane.

– Euuuh Charles, non, on ne peut pas trop dire ça, ils ne sont que mis en examen et certains doutes subsistent.

– Stéphane, vous ne croyez quand même pas que ce petit révolutionnaire de mes deux a passé autant de temps en préventive pour des prunes… Et un mec qui écrit l’Insurrection qui vient, c’est pas pour aller faire un tournoi de belotes après. Et puis s’il y a autant de journalistes, c’est qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Ou de sabotage sans saboteurs. Ou de coupables sans prison…

– Oui, merci Charles, je crois que nos téléspectateurs auront compris votre vision de la présomption d’innocence. Mais nous ne sommes pas là pour ça. Toutes les télés ont fait le déplacement pour retransmettre cet événement exceptionnel, les journalistes web donnent en direct les infos à leur rédaction, les radios aussi couvrent ce mariage en live…

– Et il y a un sacré paquet d’uniformes aussi Stéphane, heureusement parce que sinon, je ne sentirais pas en sécurité. Et tout ça, c’est avec nos impôts, juste pour que ces deux zozos puissent contourner leur contrôle judiciaire. Ils auraient pu les marier en prison, ça aurait coûté moins cher pour tout le monde.

– Franchement Charles, ça aurait été dommage de rater LE mariage de l’année. Enfin… je dis ça, mais je ne sais pas trop que ce qu’on fait là en fait. Il ne se passe pas grand-chose, je peux lire sur les articles mis à jour en direct sur les sites de news que les journalistes se contentent de rapporter les conversations entre eux ou de dire qu’il ne se passe rien. Tout le monde attend les mariés. On espère qu’ils ne nous feront pas faux-bond.

– Manquerait plus que ça. Ils ont droit aux honneurs de la presse et ils feraient les timides ?

– Charles, il faut être honnête et rappeler que les journalistes leur sont tombés dessus sans trop réfléchir au tout début de l’affaire, en prenant pour argent comptant les infos données par le ministère de l’Intérieur. On les a fait passer pour des dangereux gauchistes.

– Tsss tss… A partir du moment où vous ne pouvez pas me prouver qu’ils ne sont pas gauchistes, vous allez avoir du mal pour le reste. Et puis la preuve de leur innocence n’a pas été faite je vous le rappelle.

– Ce n’est pas l’inverse Charles normalement ? Ce n’est pas de la culpabilité dont on doit faire la preuve ?

– Ne m’embrouillez pas, Stéphane, je commence à vous soupçonner de sympathie à leur égard. Mais de toute façon, regardez le nombre de journalistes présents aujourd’hui, ce sont des stars. Ils feraient mieux de nous remercier.

– Euhhh nous ?

– Oui, enfin, je veux dire la police…

– Ha mais je vous coupe Charles, je vois arriver Julien Coupat et son amie. Enfin, je vois, c’est un bien grand mot. Je vois deux personnes cachées sous des couvertures par d’autres autour sortir d’une voiture. Je ne peux pas vous dire comment elles sont habillées. Elles s’engouffrent dans la mairie. Tous les journalistes essayent de leur soutirer un mot puisque les intéressés leur refusent toute interview. Mon dieu, c’est une bousculade insensée, je n’avais pas vu ça depuis l’enterrement de Loana.

– PUTAIN, MAIS ARRACHEZ LES COUVERTURES, FAITES VOTRE BOULOT DE JOURNALISTES…

– Ha Charles, on vient de me dire que ce n’était pas du tout le couple attendu caché sous les couvertures, mais un leurre. On ne sait pas en fait s’il y a vraiment un mariage. Charles, je me dis que ce Julien Coupat est peut-être en train de se foutre de notre gueule.

– Ça serait vraiment dégueulasse… Du coup, j’espère que c’est à cause de nous qu’ils ne viennent pas et qu’on a gâché leur mariage.

(photo flickr by dalbera)

  • Par Dexter le : 19.06.2009 repondre au commentaire

    La raison pour laquelle la presse (ou du moins une certaine presse) s’est intéressée à ce mariage est qu’il permettait aux intéressés de pouvoir se rejoindre, puisqu’il étaient écartés par la justice, et que le mariage prévoit une « obligation » de vie commune.
    Après, qu’ils aient fait du zèle, c’est certain.

  • Par Mob le : 19.06.2009 repondre au commentaire

    Ouep, ça résume bien ce que je pense du traitement de l’information aujourd’hui.

    C’est comme l’affaire Courjault, j’ai même reçu des sms de SFR pour une affaire dont je me contrefous complétement. La justice doit faire son métier mais ils ont pas besoin des journalistes pour ça. À bas les faits divers dans l’information !

    Personnellement je me repose plus sur une information papier (Libération par exemple) qui apporte plus de reculs, plus d’analyses et est souvent plus prudent sur ses informations (pas toujours ceci dit).

    Par Dexter le : 19.06.2009

    Courrier International, numéro spécial « Mais où va la presse »
    En kiosque maintenant.

    http://www.courrierinternational.com/magazine/2009/972-numero-special-mais-ou-va-la-presse

  • Par Louis le : 19.06.2009 repondre au commentaire

    C’est effectivement incroyable. On parle de sujets inintéressants et finalement fictifs pendant des dizaines de lignes, quand l’info principale est traitée par dessus la jambe en 3 mots à peine :

    DAVID CARZON QUITTE 20MINUTES!
    Voilà de l’info dont on attend un développement! Pourquoi? Comment? Vers où?

    Par Dexter le : 19.06.2009

    Ne pipolisons pas non plus nos chers et dévoués journalistes, qui, nous le savons, ont déjà un égo surdimensionné après avoir vu BBB passer dans plusieurs palmarès de « blog le plus branché » et autres podiums bigarrés ;)

    Par Chryde le : 19.06.2009

    Bientôt l’analyse que tout le monde attend : passer par BBB, est-ce forcément finir par quitter 20 minutes ?

  • Par Dexter le : 19.06.2009 repondre au commentaire

    Et les gens, ça n’a rien à voir mais je pensais (ça m’arrive) à une idée d’article pour vous.

    Franchement, ne vous êtes vous jamais étonné des suggestions google ?
    Il y a des choses incroyables !
    Tapez « est-il » et vous vous verrez proposer par exemple « Est-il déraisonnable de croire en dieu? »

    « Photos » et en 7eme position : « photos laure manaudou nue »
    « pourquoi » -> pourquoi travailler ?
    Etc, etc.

    C’est sociologiquement extrêmement intéressant et révélateur !

    Par Murdock le : 19.06.2009

    Pareil, j’aurais presque un ptit frisson quand je fais une recherche Google en espérant voir la suggestion inattendue qui fait bien rire…

    Dans certains cas on pourrait appellé ça Google Joke ^^

    Par sage le : 19.06.2009

    Ha ouais putain la révélation.

    Par Hyde le : 19.06.2009

    Plus fort encore que cette question, je tombe sur :
    « est-il légal en californie d’épouser la soeur de sa veuve ».

    Je ne sais pas trop quelle vérité sociale cela révèle, mais ça m’a pas l’air bien flatteur.

    Par Dexter le : 20.06.2009

    Oh mon dieu, serai-je en retard sur le zeitgeist de l’internet ?!
    Damnation.

  • Par Leo le : 22.06.2009 repondre au commentaire

    C’est quoi ce triforce sur les murs ? oO

    Par david carzon le : 22.06.2009

    ben, c’est juste une reproduction du mariage de la Princesse Zelda et de Link…

tout pareil

let me wwwdotexplain you !

Y'a pas assez de place sur une Timeline pour lui Occupation de l’espace : un Lefebvre en la matière

On nous a piqué l'idée de l'observatoire du porte-parole de l'UMP Des fois il vaut mieux ne rien dire que Lefebvre

Go

LiensLiensLiens