De moins en moins sicrète la story à la Laly

Vaut-il mieux se reconvertir dans le porno ou en sortir ?

Par David Carzon

Que se passe-t-il quand une star de la télévision annonce qu’elle va tourner dans un film à caractère pornographique ? Bon, d’accord, ce n’est pas vraiment une star de la télévision. Il s’agit de Laly, une ex-participante à Secret Story qui était à la fois fliquette et gogo-danceuse – ou l’inverse. Un secret que, bizarrement, personne ne trouvait, malgré une magnifique tentative d’un autre candidat : « je pense que Laly est gardienne de prison ou ancienne détenue ». Mais revenons à cette question cruciale : a) vaut-il mieux se reconvertir dans le porno ou b) en sortir ?

Pour y répondre, on a choisi un double Top5 et cela n’a rien à voir avec une position ou un gang-bang (attention il y aura forcément du NSFW, je répète ATTENTION IL Y A DU NSFW PARTOUT).

Comme cet article ne tranche pas vraiment cet épineux dilemme, on vous donne de façon totalement arbitraire la bonne réponse, c’est a).

A) CEUX QUI SE SONT RECONVERTIS DANS LE PORNO…

5/ Miss USA 1991

kelli_mccarty_faithless_vivid_film

Quand on regarde la carrière de Kelli McCarty, il y a une vraie progression, presque naturelle, vers le X. D’abord Miss USA en 1991, puis une tentative de reconversion dans le cinéma (enfin, bon, dans plusieurs séries télé), ensuite dans des téléfilms érotiques dans la même veine que ceux qui ont égayé nos dimanches soirs sur M6, avant de franchir le rubis con (NDLBBBT : ce sera l’un des rares jeux de mots pourris de cette note, cet exercice étant souvent périlleux dans cette matière) et de tourner un vrai porno avec un vrai réalisateur de porno (Paul Thomas) et une vraie maisons de production de porno class (Vivid, le pays des femmes sans poil). Au prix d’un effort surhumain, ce paragraphe ne contient aucune blague douteuse sur l’avenir professionnel de Valérie Bègue.

4/ Tonya Harding

harding

Tonya Harding, c’est la patineuse de toutes les premières fois. C’est la première à avoir réalisé un triple axel en compétition. C’est la première à avoir voulu éliminer une rivale en lui faisant péter les rotules à coups de barres de fer. C’est aussi la première à avoir eu les honneurs d’une sex-tape tournée durant sa nuit de noces (la sex-tape, c’est encore mieux pour son mariage que pour un petit coup comme ça en passant, ça fait des souvenirs pour toute la famille, c’est vrai, on a souvent les images de tonton René bourré en train de brailler une chanson paillarde avant de mettre une main aux fesses de la mariée, mais moins celles de la nique nuptiale). Tonya, elle, a toujours dit qu’elle ne se doutait pas que les images feraient le tour du monde. Paris Hilton lui dit merci (les parodieurs aussi). En France, Lorie, elle tourne un téléfilm plus que soft sur le patinage pour TF1. On a la Tonya Harding qu’on mérite.

3/ Quentin d’Alliage

quentin-elias

Quentin faisait partie d’Alliage, groupe phare de la période dite des « boys band », style musical pour lequel il est facile d’avoir autant de sympathie que pour les marches militaires. Pour ne pas raconter trop de conneries dans un domaine qui manque de références bibliographiques, mieux vaut se référer à Wikipédia : Alliage a vendu plus de 450 000 exemplaires de leur single Baila et 500 000 de leur premier album intitulé « L’Album» (fallait pas trop dérouter le fan pour trouver un nom) en 1997. Ils ont enregistré avec des pointures comme leurs homologues anglais de Boyzone, ou les clones d’Abba, Ace of Base (avec la version française d’un tube anglo-saxon qui n’est pas sans rappeler les grandes heures de la chanson hexagonale des années 60, rapport à « mais où est donc passé ce grand corbeau noir »). Et puis le filon s’est tari et l’industrie du disque ayant bien essoré sa vache à lait, les boys band ont disparu peu à peu. Quentin a tenté une carrière solo avant d’investir dans le porno gay sous le nom de Q. Comme quoi, rien que le nom de « boys band » évoquait déjà sa future reconversion.

2/ Laly

laly

On l’a mise en deuxième position, mais c’est d’abord une prime à l’actualité, parce qu’il n’est pas sûre qu’on se souvienne plus de l’ancienne participante de Secret Story que de Quentin dans quelques années. Laly a cet avantage inattaquable : elle assume. Elle assume d’avoir été fliquette, d’avoir fait une émission de télé réalité, d’avoir un caractère de chiottes, et maintenant de tourner dans un porno. « Je l’ai fait parce que j’avais envie », qu’elle dit la dame. Comme Clara Morgane, elle a tourné avec son mec, qui était déjà acteur porno avant qu’elle ne le devienne. Du coup, Laly fait parler d’elle partout et elle en parle partout.

Désormais, on fonde beaucoup d’espoir sur Nathalie, elle aussi concurrent de Secret Story et qui en est au stade des photos de charme. Au prix d’un effort surhumain, ce paragraphe ne contient aucune blague douteuse sur l’avenir professionnel de Valérie Bègue.

1/ Screech

screech

Screech jouant les Titof pour arrondir les fins de mois ? Rien que d’imaginer ce gringalet passer de « Sauvés par le Gong » à « Sauvés par le Gang-Bang » paraît difficile à concevoir. Finalement si. Le porno a toujours eu des « niches » qu’il faut remplir de physiques singuliers (au hasard : « homme anorexique et moche »). L’équivalent français de Screech, dans la catégorie « nain et noir » ayant bien sûr été Giant Coocoo, de son vrai nom Désiré Bastareaud, l’immense acteur du « Miel et les abeilles » et de « Gâteries anales pour croupes voraces » – RIP.

B) CEUX QUI ONT VOULU EN SORTIR

5/ Traci Lords

traci_wall_095

Ce nom ne dira peut-être rien aux mateurs amateurs de MILF amatrices que vous êtes tous, mais à la fin des années 80, Traci Lords était une star du porno, notamment pour avoir tourné ses premiers films alors qu’elle avait moins de 18 ans. Toute la production réalisée alors qu’elle était mineure, a dû être détruite. Il ne reste qu’un seul film légal.

Sa starification a annoncé l’avènement des pornstars, des actrices connues même de ceux qui ne regardaient pas leurs films, notamment grâce à l’évangelisation via les VHS et des prestations de la dite-actrice pour le moins enthousiastes comparées à une certaine passivité ambiante chez ses collègues (du moins d’après les souvenirs des auteurs de cette note). C’était l’époque du hard-FM. Ça n’a pas forcément à voir, mais c’est pour rappeler qu’on vivait une époque de merde et qu’il fallait bien trouver des sources d’évasion. Par la suite, Traci Lords a tenté de se reconvertir dans un cinéma plus traditionnel. Elle a même réussi à jouer avec Johnny Depp dans Cry-Baby de John Waters, elle a joué dans des séries, elle s’est mariée, elle est riche, elle a sorti un tube… Selon les canons californiens, elle a réussi dans la vie quoi.

4/ Clara Morgane

morgane

Plutôt que de sortir du porno, Clara a surtout voulu amortir au maximum son investissement dans le milieu. De femme-objet, elle est passée à femme d’affaires. Loin de renier son passé de star du hard, elle a fait fructifier la fidélité de ses fans. En gardant le même air à la fois espiègle et innocent qui avait fait le succès de ses fellations, elle vient régulièrement sur les plateaux de télé nous vendre selon les saisons de la lingerie, des chansons, des calendriers, des programmes de télé, une apparition au cinéma, une autobiographie, un spectacle à Bobino, toujours (dé)vêtue d’un décolleté plongeant et d’une patience infinie face à la répétition inlassable des mêmes blagues graveleuses de Cauet ou Ardisson. Elle est devenue pour les jeunes hardeuses l’argument imparable pour répondre qu’il y a bien une vie après le X.

3/ Coralie Trinh-Thi

la-voie-humide-de-copralie-trinh-thi

En toute modestie, pour moi (NDLBBBT : David donc) c’est une des deux meilleures interviews que j’ai pu faire en sept années passées dans le quotidien qui me verse assez d’argent pour me payer quelques bières au Dune les soirs de Bullshit Bingo. Derrière les questions-réponses autour du livre-roman-autobiographie sorti en 2008, il y avait quelque chose de l’ordre du cosmique. Cette sensation qu’au-delà du cul, on parlait de ce qui façonne vraiment nos vies. Je ne sais pas si j’ai réussi à retranscrire ce moment d’une manière « vraie », mais je le souhaite. L’intéressant avec cette jeune femme, c’est qu’elle n’a jamais changé de personnalité, dans son ancienne vie d’actrice porno, et dans sa nouvelle de cinéaste-auteur-écrivaine… Pudiquement, on appelle cela avoir un caractère entier. Bref, elle a des couilles, elle a toujours su ce qu’elle voulait et elle est parvenue à ne pas faire ce qu’elle ne voulait pas. C’est encore meilleur avec les gens qui ont du talent dans tout qu’il touche. Dans le porno. Ou pas donc.

2/ Sylvester Stallone

stallone

Qu’aurait été la carrière de Sylvester Stalonne s’il était resté l’Etalon italien de ses débuts ? Le cinéma mondial aurait-il connu sa période avec des héros musclés (Schwarzie, Van Damme, et le meilleur de tous Steven Seagal) ? Chuck Norris aurait-il été Texas Ranger ? Le développé-couché est-il seulement une technique pour faire de la musculation du haut du corps ? L’Etalon Italien n’est pas qu’un simple accident de parcours, c’est l’histoire même de Rocky qui a rendu célèbre Stalonne : un homme qui vit de petits boulots fastidieux limite honteux, mais qui rêve de gloire et qui est prêt à toi pour y parvenir.

1/ Brigitte Lahaie

lahaie

Elle est l’archétype de l’expression : « mettre à profit son expérience ». Brigitte Lahaie a été la première star française du porno, quand les films étaient encore en 35 mm et étaient diffusés dans de vrais cinémas, sans savoir qu’ils seraient le fond de commerce de la petite chaîne qui monte (on a retrouvé cet extrait avec du swallow dedans). Au total, elle n’aurait tourné qu’une trentaine de films porno et érotiques. Sur certains mêmes, on peut se poser des questions, car on ne voit jamais de plan global. De là à penser qu’il y aurait pu avoir une doublure « chatte »… Après quelques films plus classiques, Brigitte Lahaie devient l’experte de la Chose à la radio en arrivant à RMC en 2001. Depuis, elle délivre conseils et expertises.A tel point qu’on ne lui parle même plus de son passé. Il est là le vrai symbole.

C) CEUX QUI FONT BANDE À PART

HPG

hpg

aka l’iconoclaste à la grosse bite. En vrai, HPG ne rentre dans aucun des deux tops. Il n’a jamais voulu arrêter le porno, il a été nettement plus ambitieux, il a voulu faire disparaître les frontières entre cinéma porno et traditionnel. Son film « On ne devrait pas exister » (sélectionné à Cannes en 2006 dans la Quinzaine des réalisateurs) est une dénonciation de l’ostracisme que subissent les gens du milieu. Selon lui, la question ne devrait justement pas se poser en terme de « sortir » ou « entrer » dans le hard (autant dire que notre top, il lui pisse à la raie) mais faire accepter l’idée qu’il s’agit d’une sphère professionnelle, voire artistique, comme les autres.

Dans la catégorie artistes français, on peut également citer Catherine Ringer qui débuta sa carrière dans le x à l’âge de 17 ans – comme Gainsbourg le lui rappela avec tact et élégance. Une fois connue en tant que chanteuse des Ritas Mitsouko, elle ne se réfugia jamais derrière le prétexte du besoin financier pour justifier son passé de hardeuse. Sa seule explication « le porno, c’était mon service militaire ».

(photo de home by thomas mcgowan – flickr CC)

Post co-produit et co-écrit avec Titiou

  • Par The Fabulous Fab le : 20.05.2009 repondre au commentaire

    Chouette article

  • Par Brims le : 20.05.2009 repondre au commentaire

    David, ton article est tout simplement parfait !

    Je regrette juste que tu ne parles pas d’une de mes anciennes connaissances de business (rien à voir avec mon jeu d’acteur, promis !), Julia Channel, qui, tant bien que mal, a essayé de sortir du boulard.

    Par david carzon le : 20.05.2009

    elle aurait été en 6/ je pense…

    Par Brims le : 25.05.2009

    J’aurais pourtant versé ma petit larmichette si tu avais parlé d’elle

  • Par soo le : 20.05.2009 repondre au commentaire

    Ah, mais pourquoi j’ai cliqué sur les liens…

    Curiosité perverse.

  • Par Mric le : 20.05.2009 repondre au commentaire

    « En gardant le même air à la fois espiègle et innocent qui avait fait le succès de ses fellations » on reconnait le fan…

  • Par Loïc Chollier le : 20.05.2009 repondre au commentaire

    « the wedding dress was actually just a Halloween costume », c’est quoi ces journalistes qui vérifient pas leur sources ? :p :p :p

    Par david carzon le : 20.05.2009

    oui, c bien d’apprendre un truc dans ses propres notes…

    Je le laisse, j’aime le laius sur Tonton René, sinon ça tient plus.

  • Par E.K. le : 20.05.2009 repondre au commentaire

    AAAARG ! « Ace of Base, les clones d’ABBA », je peux pas laisser dire ça !

    Voilà, c’est dit.

  • Par DrMorisset le : 20.05.2009 repondre au commentaire

    Quand est-ce que Valérie Bègues se fait « punir » par HPG?

  • Par Louis le : 21.05.2009 repondre au commentaire

    Putain, justement je parlais de ça avec une copine avant-hier, j’en ai pas dormi de la nuit.
    Et voilà que t’en remets une couche!

    Ringo ne me laissera donc jamais tranquille!!

  • Par éric le : 21.05.2009 repondre au commentaire

    Une petite correction à apporter (m’enfin, je crois…) :

    « …mais qui rêve de gloire et qui est prêt à toi pour y parvenir. »

    euh, à toi ou … à sauter du toit ?

  • Par regis le : 21.05.2009 repondre au commentaire

    super ce papier, chouette illustration de Stallone.

  • Par neonamiacs le : 21.05.2009 repondre au commentaire

    Le porno est tendance de nos jours et le sexe est partout.
    Ce n’est donc pas étonnant de la part de « people » de parler de ça, et de communiquer autour de ça. En plus ça fait vendre… comme on dit chez moi « yalaaaaah » ;-)

  • Par Nandoo le : 22.05.2009 repondre au commentaire

    Un article très bien écrit, et intéressant, sur un sujet où les facilités d’écriture peuvent très vite arriver. J’ignorais pour beaucoup des acteurs cités leur passé sulfureux !

  • Par Marc le : 22.05.2009 repondre au commentaire

    A noter pour ceux qui aiment aller au cinéma le dimanche matin. HPG présente « On ne devrait pas exister » à la cinémathèque (Paris, Bercy) le 7 juin.

  • Par Marine le : 22.05.2009 repondre au commentaire

    Screech fait du porno?? Screech fait du porno??? Je suis traumatisée.

    Par David Carzon le : 22.05.2009

    Moi aussi marine, ça m’a fait pareil quand je l’ai appris… (merci zapette d’avoir détruit nos vie)

  • Par Vinz le : 22.05.2009 repondre au commentaire

    Moi je retiendrais surtout de cet article cette phrase cultissime :
    « passer de « Sauvés par le Gong » à « Sauvés par le Gang-Bang » »
    ROFL !!
    elle est de qui celle-là ? david ou titiou ?
    Vous avez illuminé ma journée, je vous aime !

  • Par IMtheRookie le : 23.05.2009 repondre au commentaire

    Dans ceux qui bandent à part il y a aussi Rocco qui a quand même tourné plusieurs films avec Breillat dont l’excellent Romance et l’affligeant Anatomie de l’enfer… mais ce n’est pas vraiment pour lui une sortie du porno.

  • Par Thierry le : 13.05.2010 repondre au commentaire

    Ah mince alors je ne savais pas que stallone avait fait du porno :)

tout pareil

Copyright copyright ? Copyright copyright copyright... Copyright ! Comment violer le copyright de son propre contenu

Sent from my iPigeon Voyageur

Slip de bain obligatoire

Go

LiensLiensLiens