Désenvoutement, retour de l'être aimé, succès au jeu, résultats garantis

La fin de l’internet est pour 2010. Ou pour 1996, on ne sait pas bien

Par Dominique Willieme

brownout_full

Attention, vous qui lisez BienBienBien, profitez-en parce que ça ne devrait pas durer. En effet, des spécialistes de la spécialité (Nemertes research qui compte 3 chefs, 4 consultants et 5 gars au marketing – cough) ont décrété que si tout se passait comme ça devait se passer, internet arriverait au bout de ses capacités en … 2010. Soit l’année prochaine, probablement aux environs du 17 Avril au moment de passer à table. C’est le rapport de la semaine dernière, si si si.

Et on nous prévient : si le web sature, il risque de devenir moins fiable (re-cough). Et donc de vous faire patienter quelques instants avant d’afficher cette vidéo HD d’un gars qui mange des mentos et boit du coca en même temps.

Sauf que les rapports de ce type ne sont pas nouveaux et qu’on a déjà crié au loup en 2007. Et probablement en 2006. Et en 2005. En fait, toutes les années depuis 1996.

Le web survivrait-il donc miraculeusement, mois après mois, à la croissance du trafic, a l’arrivée des images en plus du texte, à celle des des Gifs animés en plus des images, à la voix sur IP, aux musiques, aux vidéos et aux réseaux sociaux ? Et ce au mépris des experts qui prédisent courageusement la fin des gros tuyaux ?

C’est que les opérateurs télécoms n’ont pas attendu les déclarations d’un cabinet de conseil quelconque sur CNBC pour analyser les flux de trafic engendrés par le web. Et, puisque c’est leur travail, ils tentent d’anticiper aussi bien que possible la croissance des usages. Posent donc des câbles sous-marins, de la fibre et tous les types de connections adaptées au usages modernes. Pour reprendre la conclusion de Wired sur le sujet : « Continuez à regarder les épisodes de South Park en ligne : si jamais on venait à manquer de bande passante, ils en construiront juste plus. » (photo cc Lain Tait @ Flickr)

Pas de mots cles pour ce post.

  • Par Louis le : 11.05.2009 repondre au commentaire

    Une nouvelle blague à mettre au recueil (j’ai failli oublier le r) « La TV contre Internet ».

    Bah, au pire ça fera une mise à jour dans 4 ans sur Hoaxbusters…

  • Par pixyLab le : 11.05.2009 repondre au commentaire

    Paco Rabanne a des part de marché chez Nemertes ? :p

  • Par zefto le : 12.05.2009 repondre au commentaire

    South Park nous avait pourtant averti !
    http://www.southpark-tv.com/episode.php?id=173

  • Par Jean-no le : 14.05.2009 repondre au commentaire

    On peut bien évidemment se gausser des prédictions mais celle-ci est à la fois fausse et évidemment vraie. Fausse parce que les choses ne se passent jamais comme ça : les problèmes structurels sont compensés par diverses petites astuces. Mais les problèmes structurels n’en sont pas moins réels, on manque d’adresses IP, on manque de câbles entre Europe et Asie notamment (la section de quelques câbles par un navire au Caire a coupé d’Internet plusieurs pays du moyen-orient durant quelques jours, par exemple).
    Évidemment, Internet n’est pas le nucléaire civil et les « catastrophes » ont une portée limitée, pas de Tchernobyl du net. Cependant de plus en plus de communications (notamment téléphoniques) passent par Internet et il est vraiment de l’intérêt de tous que le réseau se modernise un peu.

tout pareil

Brad Pitt is the new Tom Hanks

Amusez-vous à pirater ça, bande de jeunes HBO Imagine, série *vraiment* interactive

stone, le monde est stone Les dentistes, ces dealers ordinaires

Go

LiensLiensLiens