Faudrait que ça transpire un peu plus la transparence

Le lobby, c’est plus qu’un hobby

Par David Carzon

Et voilà, on va encore dire que BBB fait de l’Obamania primaire, mais il y a clairement une classe d’écart entre la volonté de transparence du président américain et l’amateurisme à française où l’on se plaît à faire des affaires entre soi, à la limite de la consanguinité. Dernier exemple avec les lobbies.

3224458783_26646eff9e_b

Y’a pas très longtemps, Barack Obama a sorti des poches de son pantalon 787 milliards en coupures de 10 pour financer un plan de relance de l’économie tellement pourrie qu’on peut voir une stock-option en peinture. [Interlude pratique : je vous rappelle à toutes fins utiles que cette crise est due à des gens qui ont prêté de l’argent qu’ils n’avaient pas à des gens qui ne pouvaient pas le rembourser. Mais rassurez-vous, ce sont les mêmes qui font tout pour nous en sortir de cette crise.] Comme c’est de l’argent public qui n’existe pas vraiment en plus car emprunté, le président américain s’est dit que tout cela nécessite de nouvelles pratiques notamment sur la manière dont sera utilise ce fric.

Alors ce week-end, Obama a annoncé un décret créant un nouveau niveau de transparence entre son administration et les lobbies. Ainsi, il a assuré que dorénavant les entreprises candidates aux subsides devront soumettre leur projet dans un écrit que l’administration mettra sur internet pour bénéficier des finances du plan de relance. De plus, si un membre de son administration rencontre un lobbyiste au sujet du plan, tous les Américains pourront trouver sur internet l’objet de la discussion. Des infos citoyennes essentielles ET publiques.

En France, ça fait des mois qu’un projet réglementant la présence des lobbies à l’Assemblée nationale est dans les cartons. Et encore, il est nettement moins ambitieux qu’Outre-Atlantique. Aujourd’hui, comment peut-on savoir si un député est approché par des lobbyistes ? Quand il s’agit d’un projet de loi pour lutter contre l’alcoolisme ou contre la pollution, il suffit de regarder du côté des élus dont l’emploi local dépend de la viticulture ou de la construction automobile. Au moment de l’examen de volet santé et alcool du projet de loi Hôpital, Jean-Marie Le Guen (PS), a raconté la pression qui semblait peser sur les épaules des députés de régions viticoles. Mais quand il s’agit d’une la loi voulant limiter l’impact des pubs pour les produits gras et sucrés dans les émissions jeunesse, difficile de connaître à qui les chaînes de télé expliquent discrètement, dans l’ombre, que ce manque à gagner aura des conséquences très concrètes et qu’il ne faut pas en arriver jusque-là. Pareil quand il s’agit de grands groupes pharmaceutiques, d’entreprises de l’énergie, d’associations…

Tout se passe entre gentlemen, rien n’est consigné, rien n’est ouvert au public. Il est établi qu’en France, le lobby le plus actif se fait par les annuaires des anciens des grandes écoles. Tout se joue en coulisses, lors de repas, de colloques, de voyages d’études… De plus, contrairement aux Etats-Unis, on a tendance à prendre le chemin inverse de la transparence en plus. Dans le cadre du plan de relance franco-français, notre président souhaite lui, assouplir les procédures de marchés publics. C’est-à-dire que les collectivités pourront passer leurs petites commandes de travaux sans en référer à grand monde. Pas de souci, on a bien vu qu’on pouvait faire confiance les yeux fermés.

(photo CC flickr by nwardez)

  • Par ohia le : 24.03.2009 repondre au commentaire

    Ton interlude pratique étant doublement erroné je n’ai pis a peine de lire le reste

    Par S le : 24.03.2009

    les prets on ete trouver par des courtiers pour des banques qui ne doivent avoir qu un certains %age des sommes pretes (env 10% de l argent prete en reserve) et si le systeme a foire c est que beaucoup des gens qui ont contracte ses prets n ont pas pu rembourser (pour une raison X) comme on le sait tous. Ou est la double erreur ?

  • Par Jean Claude le : 24.03.2009 repondre au commentaire

    C’est juste et l’interlude, quoique réductrice est pertinence.
    CQFD : on nous fourre bien la gueule dans tous cas, crise ou pas crise (qui reste une bonne blague entre (délits d’)initiés).

  • Par David Carzon le : 24.03.2009 repondre au commentaire

    Oui mon interlude est volontairement provocateur mais je veux bien qu’on m’explique simplement ce que cesont les crédits toxiques qui gangrenent tout…

    Par Bambou le : 24.03.2009

    Tu veux dire que tu aimerais bien qu’on t’explique comment des crédits hypothécaires accordés à des ménages surrendettés (et incapables de rembourser) se sont retrouvés noté AAA (donc risque zéro, affilié garanti par Uncle Sam) après être passé sous la baquette magique de Freddy Mac et Fanny Mae?

    Par david carzon le : 24.03.2009

    oui, voilà, donc j’en reviens à mon résumé réducteur… :)

  • Par Tehanor le : 24.03.2009 repondre au commentaire

    C’est sans compter notre chère ministre des majors Albanel qui a depuis longtemps troqué la culture contre un dîner avec Pascal Nègre :)

    Par Bambou le : 24.03.2009

    NKM aussi dine avec le patron de daylimotion… elle le dit même su facebook. A côté de ça Obama il est ringard!!!

  • Par Baleine des sables le : 24.03.2009 repondre au commentaire

    Une vidéo très bien faite pour comprendre le système.
    http://crisisofcredit.com/

    La transparence, c’est désormais le maître mot. C’est bien que les US montrent l’exemple même s’ils sont pas exempts de tout reproche. Les ratios de Bâle 2 n’étaient pas encore appliqués à fond en Europe. On va surement observer un durcissement des réglementations, des contrôles et des exigences en fonds propres des banques et autres institutions financières. Et c’est pas du luxe.

  • Par Volonté le : 24.03.2009 repondre au commentaire

    Votre texte
    « La production de véhicules électriques est stratégique. On n’a pas le droit d’étrangler Heuliez. »
    « Votre entreprise de production de véhicules électriques est stratégique pour la France. Je ne tolèrerai pas que l’Etat vous laisse tomber »

    Aux Etats-Unis, Barack Obama vient d’annoncer qu’il injectait 2,5 milliards de dollars dans le développement du véhicule électrique. Les Chinois sont également dans la course. La France laissera-t-elle tomber son entreprise la plus en pointe dans cette filière d’avenir ?

    http://www.desirsdavenir.org/segolene-royal/les-actualites/la-production-de-vehicules-electriques-est-strategique-on-na-pas-le-dr

    Par Clemzi le : 25.03.2009

    Hmmm… tu serais pas un peu Hors-Sujet voire franchement Proselytiste toi ? Essaie au moins de coller au sujet et de construire tes posts avant de nous renvoyer sur ton site…

    Par damn le : 25.03.2009

    « nous renvoyer sur ton site… » qui est particulièrement naze.

    Sans déconner un commentaire comme ça on dirait le gars au crâne super épais qui venait mettre des liens vers son profil sur labrute.fr

    Je revendique (et use) le droit d’être relou , con, pénible dans les commentaires sur BBB mais avec un certain style (même dans l’anti-humour premier degré).

    Putain même un point Godwin c’est mieux qu’un lien vers le site de Ségolène (ou quelque soit son bord d’ailleurs)

    Par david carzon le : 25.03.2009

    cher damn,

    Je plussoie et je suis d’autant mieux placé pour le faire que je suis parfois concerné par ton manque évident d’humour premier degré (la preuve ?).

    Par damn le : 25.03.2009

    « Je plussoie »

    En fait je n’ai jamais vraiment compris si cette expression était à caractère sexuel ou pas.

    Par damn le : 25.03.2009

    Cher David Carzon,

    Lieutenant dans la police du style (18 eme Arrdt) je peux vous affirmer que je ne manque pas d’humour premier degré. Vous n’avez aucune preuve. Et je n’ai rien compris à votre commentaire. Qui était potentiellement à caractère génital./

    Par david carzon le : 25.03.2009

    oui au point godwin plussoyant
    oui à la critique déconstructive
    oui au commentaire inutile et incompréhensible
    non au lien pourri génitalement incorrect

    (la preuve donc)

    Par damn le : 25.03.2009

    Je tout d’un coup saisi d’une envie de parler de national-socialisme.

  • Par Coke le : 26.03.2009 repondre au commentaire

    Je ne connais pas grand chose sur le lobby français, mais beaucoup souhaitent qu’ils soient régulé, notamment avec une charte qui est dans les tuyaux mais toujours pas en place.
    Le modèle américain en revanche, n’est clairement pas à suivre : les entreprises peuvent « financer » librement les politiques tant que c’est déclaré. Alors certes, cela en devient relativement transparent, mais cela n’empêche pas que ce soient les entreprises qui décident des programmes politiques américains…
    L’Europe essaye de trouver un équilibre : avec des « cadeaux » ne devant pas dépasser les 30€ (il me semble, mais c’est compliqué de vérifier la valeur et le champ de ces cadeaux) et surtout en aidant (via des financement) les lobbies « d’opposition » (ONG, assos de consommateurs, etc).
    Mais clairement, il faut que soit renforcées les mesures de « punition » quand un député et un lobbyiste sont allés au dela de ce qui est normal et de ce qui est toléré.

tout pareil

Ils ont discuté de la loi "Création et Internet" et ça vaut bien un Top 5 Le débat, un (hado)pis-aller

E=Mc Solaar

Un disque de Johnny offert pour chaque paire de lunette achetée Les artistes bientôt pris en sandwich

Go

LiensLiensLiens