Le Top 5 des émissions de télé disparues un peu vite mais pas trop

Je vous demande de vous arrêter

Par David Carzon

La semaine dernière, j’avais donné dans le Top 5 conséquent en vous infligeant un classement des nouveaux modèles économiques. Une note quasi définitive sur le sujet, (au moins pendant deux heures). Donc, cette fois, on se détend les neurones et on parle télé. Télé qui foire en plus, c’est encore meilleur.

top5emissions

5/ Service maximum

Sarkozy l’a tuer. C’était le transfert de l’été. C’est devenu le bide de l’hiver. France 2 a annoncé début février l’arrêt de l’émission de consommation «Aucun doute sur combien ça coûte»… euh pardon, «Service Maximum». Pas assez d’audience : seulement 9% de parts de marché dans le seul créneau où France 2 peut désormais vendre de la pub. Un peu comme si Mercedes s’engageait en Formule 1 avec des Smart. Ou comme si Microsoft lançait son Ipod. Ce qui est bizarre, c’est qu’il y avait sur le papier, l’émission typique d’une société en crise : conseils pour économiser, pour mieux gérer son quotidien, dénonciation d’arnaques… Une sorte de UFC-Que Choisir version télé.

Sauf que Julien Courbet le dit lui-même, les gens n’ont pas envie de se faire chier à cette heure-là avec ce genre de problèmes. Non, juste avant 20 h, les télespectateurs se préparent à affronter le journal de 20 h et c’est déjà assez dur comme ça. Ou alors, ils se mettent en condition en sortant les bouteilles de pastis avant Plus Belle la Vie. Ou alors justement, ils font leurs comptes et se disent que c’est bien la merde en ce moment quand même.

Ce qu’il en restera sur le net :

Pas grand-chose. Mais n’oublions jamais que Julien Courbet a voulu nous faire croire que les huissiers pouvaient être sympas.

4/ Vendredi, si ça me dit !

Cette émission devait parler de la culture autrement. Elle en a surtout parlé pas longtemps. Et puis parler autrement de la culture, ça dépend beaucoup d’avec qui on en parle autrement. Rien de mieux qu’une liste des principaux invités des quelques semaines qu’a duré l’émission pour comprendre l’originalité du concept : Amélie Nothomb, Anne Roumanoff, Clotilde Courau, Charles Berling, Pierre Palmade, Bernard Lavillliers, Patrick Poivre d’Arvor, Bruno Solo, Kad Merad, Marianne James, Patrick Timsit, Nicole Garcia, Liane Foly, Georges-Marc Bénamou, Stanislas, Guy Bedos, Victoria Abril, Marlène Jobert, Vincent Delerm, Jane Birkin, Vincent Pérez… Des gens qu’on ne voit jamais ailleurs.

Problème : Christophe Hondelatte est presque crédible quand il raconte dans « Faites entrer l’accusé » comment le tueur a étranglé sa victime avant de la dépecer et de la donner à manger à son élevage de ragondins (faut que j’arrête de regarder Esprits Criminels moi). Il l’est beaucoup moins pour le reste.

Ce qu’il en restera sur le net :

Rien. Mais n’oublions pas donc que c’est grâce à Hondelatte qu’il n’y aura plus jamais de karaoké à la fin des émissions.

3/ La méthode Cauet

Ce qui est drôle, c’est que l’émission de Cauet a disparu sans même qu’on s’en aperçoive. Moi, je m’en suis rendu compte la semaine dernière. Et du coup, je ne sais pas si ça fait six mois ou deux semaines. Je n’ai jamais compris s’il fallait prendre Cauet au premier ou au trente-sixième degré. Surtout quand il invitait des meufs du porno juste parce que c’était des meufs du porno.

D’abord talk-show avec des invités en promo, la Méthode Cauet avait dérivé vers une émission à thèmes genre « tout est possible » et si ça continuait, on allait droit vers le nain priapique qui sort avec une basketteuse nymphomane. Mais surtout, plus ça allait, plus le bonhomme volait la vedette à tout le monde et son véritable invité, c’était lui-même. La fin était donc prévisible : seul lui aurait fini par se regarder. Et TF1 n’a pas vocation à payer des miroirs aussi chers.

Ce qu’il en restera sur le net :

Du vent. Mais n’oublions jamais que c’est à Cauet que nous devons une joute verbale digne d’un match d’échecs entre Karpov et Kasparov.

2/ L’île de la tentation

La nouvelle est tombée la semaine dernière. Comme un couperet. TF1 arrête l’Ile de la tentation, ce rendez-vous incontournable de l’été où des allumeurs et des allumeuses devaient tout faire pour briser des couples solides comme des rocs, ensemble parfois depuis deux semaines au plus. C’est dire le challenge.

L’Ile de la Tentation, c’était un regard sur un monde d’une richesse insoupçonnée où des hommes et des femmes étaient prêts à emballer le premier ou la première venue pour montrer à la terre entière qu’il faut moins d’un quart d’heure et quelques coupes de champagne pour perdre toute dignité. Le tout filmé par des caméras infrarouges ou à travers des persiennes.

Chaque année, c’était la même émission qui était diffusée, mais chaque année, c’était un bonheur. Surtout avec des personnages légendaires comme Ben, le badeu boyeu. Bon, après le mec il est venu pleurer que l’émission avait brisé son couple. N’oublions pas aussi Harry qui ne nous voulait pas que du bien aux filles et que Sally n’aimerait pas du tout rencontrer. Bref, tout ça va manquer. Sauf si TF1 trouve un bon programme de remplacement. Dans le même esprit.

Ce qu’il en reste sur le net :

Du lourd, surtout pour les candidats. Mais n’oublions jamais que c’est à l’Ile de la Tentation que nous devons cette sentence : « Tu ressens rien du tout. C’est comme si on t’enfonçait un coton tige. Même si elle est grosse ? »

1/ Nouvelle Star Academy

Là, ce n’est pas fait. C’est une prédiction BBB et c’est pour ça que je le mets en numéro 1. Un peu comme lorsque Paco Rabanne avait prédit la chute de la station Mir sur Paris, j’annonce la fin probable des radios-crochets de type Star Academy et Nouvelle Star, deux concepts à bout de souffle. Le premier a encore quelques arguments même si la chute d’audience se fait de plus en plus rude : il rapporte de la pub, il permet de faire vendre des disques, pas ceux des gagnants, mais de ceux qui viennent jouer en prime-time, comme Seal dont les ventes ont explosé après son passage, et il y encore moyen de le dépoussiérer en changeant l’animateur par exemple. L’avenir du second est lié au succès ou non de la saison à venir.

Mais dans les deux cas, ce qui est intéressant à noter, c’est que finalement on s’en fout peu que le gagnant de ces émissions réussisse à percer par la suite. D’ailleurs, les plus beaux succès n’ont pas forcément été les vainqueurs. Le plus important, c’est de vendre (de la pub) et de faire vendre (des disques, des places de concert, peu importe lesquels).

Ce qu’il en reste sur le net :

Le pire et le moins bon. Mais n’oublions jamais que c’est à la Nouvelle Star que nous devons Cindy Sander.

(photo flickr CC by jek)

  • Par Filo le : 16.02.2009 repondre au commentaire

    Sauf erreur de ma part, l’arrêt de la Star Academy a été annoncé il y’a déjà quelques mois, dommage pour la prédiction. ; )

    Par david carzon le : 16.02.2009

    oui oui erreur de ta part, rien n’est officiel, il y a seulement des rumeurs…

    Par Prankster le : 16.02.2009

    En fait c’est surtout grâce/ à cause de Yann Barthès Cindy Sanders… Quel coquin ce Yann.

    Par ltdkix le : 16.02.2009

    A ce titre, un livre est paru sur les dérives de la télé réalité. On ne vas pas regretter l’Il ede la Tentation……

  • Par Nora le : 16.02.2009 repondre au commentaire

    moi ça me fait toujours quelque chose quand david dit « meufs ».

    Par Guig le : 17.02.2009

    et ça te fait quoi ?

  • Par berli, qui passe l'air de rien le : 16.02.2009 repondre au commentaire

    Cauet est-il fini aussi sur la radio ? Quelqu’un a le courage de vérifier, ou on dit qu’on s’en fout ? Le second degré, j’y crois pas.

  • Par La fusée le : 16.02.2009 repondre au commentaire

    A quand Cindy Sanders pour boucler la boucle?

  • Par S le : 17.02.2009 repondre au commentaire

    Pourquoi je peux pas lire les videos sur Wat :'(

tout pareil

Risky « Risky Business »

Un Top 5 des modèles économiques du net Combien ça croûte

Dis moi ce que tu urines, je te dirai où tu habites Des médicaments dans l’eau du robinet, oui, mais pas n’importe lesquels

Go

LiensLiensLiens