On s'en fout, BBB est déjà au CAC40

La crise de l’interweb, ou comment la bulle numéro 2 s’agite

Par Dominique Willieme

stock2_full

Mon dieu, c’est affreux : la crise financière finit par toucher les blogs. Deux en une journée, c’est beaucoup. D’abord, c’est Michael Arrington, le gars de Techcrunch et amoureux fou de tout ce qui contient dans une même phrase les mots « capital », « startup » et « venture » qui remet en question son travail.

Dans un billet daté d’hier, il raconte comment il s’est fait cracher dessus à la sortie d’une conférence et que pour lui, la frontière est là. Ce qui est déjà loin. Du coup, hop, ceinture, un mois sans billet (bon, après Davos quand même parce qu’il faut pas déconner).

Mais comme si ça ne suffisait pas, voilà que notre petit protégé, dont on vous avait parlé en novembre, Ubest1, décide de revendre son site, vidéo à l’appui.

Le marasme gagne alors que c’est bien connu : Pour gagner 300 millions de dollars, rien de plus simple il suffit de changer le texte d’un bouton sur une page web…. (photo cc zemistor @ flickr)

Comments are closed.

tout pareil

Le syndrome Pascal Sevran frappe l'industrie En fait, le Polaroïd n’est plus complètement mort

seconde pioche

Les meilleurs memes Internet chez Colbert

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Internet, un remède bien efficace à la productivité Logos, vertiges, trous et Hitler, la journée en 10 liens

Go

LiensLiensLiens