Interview exclusive du rôti de veau le plus célèbre de la politique française

« Zohra, c’est moi »

Par David Carzon

Vous avez acheté un magazine people pour voir les photos de l’enfant de Rachida Dati, mais n’avez vu qu’un châle gris lesté autour du buste de la dame ? Vous vous demandez comment, passé la quarantaine, on peut ne pas grossir après neuf mois de grossesse, et retrouver aussi vite des courbes parfaites après avoir accouché… Vous vous interrogez sur la possibilité de reprendre le boulot au bout d’une seule semaine de congé maternité… On aurait aimé y croire nous aussi. Mais un message anonyme, en provenance d’un rôti de veau qui n’a pas sa langue de boeuf dans sa poche, a confirmé nos doutes. . Témoignage bidonné certifié exclusif. (Pour les gens un peu lents, c’est un fake, hein).

BBB : Donc, sur les fameuses images où l’on voit Rachida Dati sortir de la clinique avec des couvertures sur les bras mais où l’on distingue rien, c’était vous à l’intérieur ? Zohra, c’était vous ?

Label Rouge : Oui, tout à fait. On m’a emmailloté à la va-vite sans rien me demander, sans rien m’expliquer. On m’a caché dans un tas de couvertures avant de me poser dans les bras de ma « mère » juste avant qu’elle ne soit assaillie par les photographes. Je suis resté blotti là, sans bien comprendre ce qu’il se passait.

Comment en êtes-vous arrivé là ? Le hasard ?
Complètement. On allait me mettre au four avec des collègues pour nourrir le deuxième étage, celui des prématurés, si je me souviens bien. Les infirmières fêtaient la nouvelle année pendant leur pause. J’étais tranquille dans la cuisine, on m’avait mis dans le plat et le cuisto s’apprêtait à verser une bonne rasade d’huile d’olive lorsque des gens ont déboulé à la recherche d’un truc qui pouvait faire illusion comme poupon, ils m’ont vu et se sont emparés de moi. Tout est allé très vite, je n’ai pas eu le temps de réfléchir.

zohra-5

Et après, lorsque journalistes et photographes n’étaient plus là ?
Evidemment, je ne servais plus à rien. Au début, quelqu’un a dit qu’on pourrait peut-être à nouveau m’utiliser pour tromper la vigilance des photographes. Et puis, un autre a dit qu’on trouverait un autre moyen. Certains ont bien évidemment invoqué les risques d’odeur, après quelques jours dans le châle. Mais personne n’a eu le cœur de me ramener à la clinique. Du coup, ils m’ont cherché une famille d’accueil.

Des regrets ?
Oui et c’est pour ça que j’ose parler aujourd’hui. Elle est chouette ma famille d’accueil, elle s’occupe bien de moi, mais j’estime qu’on aurait pu me laisser une autre chance. Je sais que je suis doué, je l’ai déjà prouvé, j’aurais voulu qu’on continue à me faire confiance. C’était ma chance, et je l’ai prise : sérieusement, je pesai 1,2kg, et j’ai réussi à me faire passer pour un nourisson né à terme. Aujourd’hui, je suis sans cesse ramené à ma simple condition de rôti de veau. C’est un rêve qui se brise.

  • Par Lusky le : 14.01.2009 repondre au commentaire

    Purée!! vous êtes sacrément siffoné
    morte de rire

  • Par zapette le : 14.01.2009 repondre au commentaire

    s’il a de la chance, ce roti de veau finira comme un tas d’enfants, au congelo

  • Par mry le : 14.01.2009 repondre au commentaire

    tu peux me donner le nom de ton revendeur… faut que je change le mien…

  • Par backstaab le : 14.01.2009 repondre au commentaire

    Hilarant. La question que tout le monde se pose maintenant : qui est le père de ce roti de veau?

    Par la merguez masquée le : 15.01.2009

    exactement ce sue je me demandais…

    Par Laurentj le : 15.01.2009

    Mr côte de boeuf bien sûr.

  • Par Helvet Ricard le : 14.01.2009 repondre au commentaire

    c’est le grand frere du steack-haché…
    (pff il y a pas que la rédac qui a fumé ^^)

  • Par Ben Ben Ben le : 15.01.2009 repondre au commentaire

    Mais lol, ils ont craqué chez BBB :D

  • Par ema ou la bienveillante le : 15.01.2009 repondre au commentaire

    je veux faire un bébé avec rachida. merde, suis une fille. je veux que rachida soit mère porteuse pour mon bébé. ça lui fera moins de souci qu’à moi.

  • Par Dexter le : 15.01.2009 repondre au commentaire

    Ou la dangerosité d’écrire des articles sous psychotropes…

  • Par Louis le : 17.01.2009 repondre au commentaire

    Je suis extrêmement fâché!

    Un événement comme ça, c’est de longs moments d’émotions, à trouver avec qui partager son bonheur, à tout préparer pour le grand moment, à inviter toute la famille, à suivre l’évolution à chaque instant, à lui parler, à l’écouter, à le sentir sous sa main…

    On ne joue pas avec la nourriture! Please let that calf piece alone!

tout pareil

La préfecture de Police est plus 2.0 que Frédéric Lefebvre Et si on jouait au démineur ?

Power & Pecs' Les Babes politique du moment

et pour la grande frite, on doit tuer un bébé chat ? 10 (friends) contre 1 (Whopper)

seconde pioche

Internet, un remède bien efficace à la productivité Logos, vertiges, trous et Hitler, la journée en 10 liens

Longue Connexion

Ba-da-tadaaam Le Courrier du LOL #3

Go

LiensLiensLiens