Une femme sous influence

Pam Ann Airlines dessert l’Europe

Par Romain

Das bier ist gut

Glamour, sensuelle, le chignon remonté plus haut que l’Empire State Building et un foulard amidonné à vous éborgner, Pam Ann est hôtesse de l’air chez Pam Ann Airlines, une compagnie aérienne qui renoue avec le luxe d’antan, quand on buvait des martinis, qu’on fumait des clopes et que la principale question des passagers était de savoir si l’avion pourrait seulement décoller (et ensuite atterrir). Avec son spectacle, pot-pourri de tous les types d’hôtesses de l’air, elle a écumé les salles de spectacle de Grande-Bretagne, en commençant par jouer dans les boîtes de drag-queen autour d’Heathrow où elle s’est constituée une solide base de fans – des gays et des stewards invertis.

Cette année, elle se lance à la conquête du monde (bon… de l’Europe), avec une grande tournée à partir de mars dans les pays où les gens comprennent l’anglais. Ce qui signifie : pas à Paris. Les escales techniques prévues sont Francfort, Hambourg, Oslo, Amsterdam ou bien encore Copenhague. Elle doit aussi lancer son émission de télé, Pam Ann Show, sur une chaîne australienne. Alors qu’elle est plébiscitée de l’Angleterre jusqu’à l’Autriche, en France, il semble que seuls quelques blogs de personnels de bord l’évoquent.

Qui est Pam Ann, au fait ? L’alter-ego d’une comique australienne, Caroline Reid, qui se surprend tous les jours du succès de son personnage. Car Pam Ann, au départ, c’était simplement Caroline déguisée en hôtesse de l’air pour une soirée entre amis où un copain bourré à hurler en la voyant : « ahhhh, Pam Ann ». Que diable se serait-il passé s’il avait été sobre ?

Depuis sa galerie de personnages s’est étoffée : Vanity de Virgin Airlines qui vient de se refaire les seins, Chantal Jemeladonne d’Air France qui marche comme dans un défilé de mode en combinaison de cosmonaute, Mona de British Airways qui se lime les ongles avec un air excédé, Vespa d’Alitalia qui traverse les allées à coups de scooter et de « Cia ! Belissimo ! Donatella Versace ! ».  Mais parfois, elle est juste Pam Ann et dans ce cas, elle est terriblement busy, busy, busy :

http://fr.youtube.com/watch?v=G2z-jM2Zv5E

Maintenant, ce sont des bus remplis de membres d’équipage d’EasyJet qui viennent la voir, tandis que des compagnies aériennes l’appellent pour se plaindre de ne pas être citées dans ses spectacles. En 2007, British Airways la demande, Caroline Reid pense que ce sont des avocats qui viennent l’assigner en justice pour toutes les saloperies qu’elle raconte. Mais non : on lui demande de participer à une campagne de marketing viral pour la compagnie afin qu’elle montre “ce que ne sont pas les hôtesses de BA” La même année, elle a sorti un DVD, Come Fly With Me.

Pour arrondir les fins de mois, elle amuse aussi les invités du jet privé d’Elton John quand celui-ci organise une fête à Venise pour les quarante ans de son compagnon. Que du simple, quoi.

Les tickets, c’est par . Le site de Pam Ann, c’est ici.

  • Par John le : 06.01.2009 repondre au commentaire

    Elle fait son pes-tacle en Allemand sous-titré en flammand ou quoi ???? elle passe pas à Paris … dommage.

    John

  • Par Lion le : 06.01.2009 repondre au commentaire

    Un petit air de Foresti la jeune fille ;)

  • Par loveboat39 le : 06.01.2009 repondre au commentaire

    Bon je suis moins d’accord avec l’hotesse AF… peut-être dans les années 60 ? aujourdhui elle ressemble plus à celle de BA …
    :D

  • Par françois le : 01.04.2009 repondre au commentaire

    elle est démente !!!!
    quel dommage que Paris ne soit une escale future !!!!

tout pareil

heureusement qu'ils vérifient pas les slips, hein superman Excusez-moi monsieur, mais vous portez un t-shirt de terroriste

seconde pioche

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Ba-da-tadaaam Le Courrier du LOL #3

Les meilleurs memes Internet chez Colbert

Go

LiensLiensLiens