Les polonais avaient trouvé plus punk que Michel Leeb

Les sous-sols honteux de YouTube #24 : Mon beau cafard

Par Dominique Willieme

Voilà. C’est exactement la définition d’un sous-sol honteux de YouTube. Quelque chose qu’on pensait définitivement disparu, dont l’humanité, après nombreux sacrifices, s’était enfin débarrassé et qui resurgit par la faute conjointe d’une bonne âme ayant beaucoup trop cherché dans les archives intimes de ses grands-parents et de la magie de l’interweb.

Aujourd’hui, donc, nous célébrerons les cafards polonais. C’est comme ça. Et même si la vidéo ne dure que 56 secondes, tout y est (vous êtes prévenus, ça va très vite)

0s – 10s : Tout commence bien, dans un esprit de franche camaraderie sur un générique visiblement volé à un jeu CPC 464. Le téléphone est gros est jaune mais, ma brave dame, vous savez bien, les goûts et les couleurs, hein …

10 secondes : Le drame. Zoom brutal sur les yeux, combiné qui choit, la dame est visiblement morte.

11 à 17 secondes : (oui, tout ça va très vite) Scènes de panique dans la ville, hommes femmes et enfants fuient devant des hordes de cafards, au moins 4 ou 7.

18 secondes : un marin

19 secondes : un marin se jette légitimement à la mer, tout seul comme un grand. Rémi Julienne inside.

20 secondes : triple retourné, on découvre une boite de prusakolep, qui ressemble à s’y méprendre à une boite de tampons hygiéniques de RDA. Mais alors, on ne voit pas le rapport avec les cafards.

23 secondes : Ah non, finalement, ce n’était pas une femme mais un marin à pipe qui n’est même pas mouillé. Fausse piste. Du tabac à pipe ?

24 secondes : Apparemment, un cuisinier mange du prusakolep et trouve ça vachement bon. Un bouillon de soupe ?

26 secondes : Une main sort du mur avec une boite de prusakolep. Nous sommes confus.

28 secondes : un gars qui a l’air fort blessé semble super content de sa boite de prusakolep. La confusion augmente. On va se reprendre un café.

30 secondes : prusakolep et confiture aux pruneaux. WTF ?

33 secondes et suite … Enchaînement d’images de cafard pas vraiment subliminales et de gros plan sur la boite de prusakolep, le tout accompagné d’une musique qui fait saigner les oreilles.

48 secondes : la Cuccaracha, vraisemblablement interprétée par l’orchestre symphonique du regretté Charlie Oleg entre deux tours de manège, nous signale que cet affreux cauchemar est terminé et qu’on peut retourner à notre labeur quotidien, à savoir une bonne séance de psychothérapie. Merci prusakolep.

Précédemment dans les sous-sols honteux de YouTube: Joyeux Meowel, La leçon de vie de Mister T, Vieillir en surfant, Rajeunir par l’absurde, Pub fais-moi peur, What the Hoff, Très très très final, Oh la belle sardine, Comprenons le nippon, Jogging facial, Sabrina en culotte courte, Jan Terri, Krik se bastonne, Spécial JO, Spécial independance dayFaire du pain en dansant, Spock et les hobbits, REM en pyjama, Apache (Tommy Seebach), New Wave Country (Tex Harper), I Need a Hero (Tandi Iman Dupree), Moskau (Dschinghis Khan) et Mervi Mesala

  • Par soo le : 30.12.2008 repondre au commentaire

    étrange…vraiment étrange, limite envoutant ces plans sur la boite magique.
    Ils étaient surement sous substance de prusakolep lorsqu’ils ont créés cette magnifique pub

  • Par nataz le : 30.12.2008 repondre au commentaire

    Apparemment, après un googlage peu intensif «This was the first ever commercial aired on Polish TV after the collapse of the communist regime. Obviously there were no TV commercials before then so this is a bit of history.». Ceci explique peut-être cela.

  • Par Nora le : 30.12.2008 repondre au commentaire

    les images en négatif x3 ça pique les yeux.

  • Par toitoine le : 30.12.2008 repondre au commentaire

    C’est quoi le prusakolep ??? Impossible de trouver d’informations sur ce produit. Rien que la vidéo. C’est louche quand même

    Donc il s’agit d’un produit anti-cafard, d’où la présence de ces béstioles, la panique du début (un cafard effraie même les marins, c’est bien connu)…..

    Et si le cuistot mange du prusakolep comme vous le soupçonner, il a beau trouver ça bon, il va pas tarder à vomir partout et mourir d’une mort lente affreuse et douloureuse.

    Reste le mystère des pruneaux. Y’a peut-être un effet laxatif, donc le cuisto va peut-être pas vomir, mais il ira quand même aux gogues.

    Je ne vois pas d’autres explications contre cette merveilleuse tentative publicitaire polonaise.

tout pareil

C'est la lutteuuuuhh finaleeeeuhhhhh Musiciennes, musiciens, on vous spolie, on vous ment

Dans 5 secondes vos oreilles vont jouir Le grand final

Jésus reviens, Jésus reviens, Jésus reviens parmi les tiens God is Rythm

seconde pioche

Internet, un remède bien efficace à la productivité Logos, vertiges, trous et Hitler, la journée en 10 liens

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Ba-da-tadaaam Le Courrier du LOL #3

Go

LiensLiensLiens