Tout de suite, dans un rond, c'est plus beau

Des sphères pour la beauté, à défaut de simplicité

Par Dominique Willieme

chez Bestiario, ils ont décidé, sur le web, de rendre simple ce qui est compliqué. En d’autre terme, travailler sur des méthodes de visualisation innovantes pour rendre l’information plus accessible.

Par exemple ce globe modélisant la distance « google-platonique » entre les différentes villes du monde, c’est à dire la proximité relative des villes du monde selon le nombre de pages de résultats google qui les mettent en relation (pour ceux pour qui ça n’est pas clair, toutes les équations sont ici, amusez vous bien avec votre Ti-70).
globe_full
Ou encore la videosphère qui reprend toutes les vidéos publiées sur TED.com pour les représenter dans une élégante sphère qui bouge selon des mots clés, des relations et qui permet de jouer les vidéos directement dans la sphère.

sphere_full
C’est joli, on ne sait pas si c’est « vraiment » plus accessible, mais ça a au moins le mérite d’être beau

Pas de mots cles pour ce post.

  • Par maglev le : 13.12.2008 repondre au commentaire

    La videosphère devient exploitable quand on visualise en parallèle le contenu de l’onglet « info ». On comprend alors la nature des liens entre chaque élément de la sphère et la navigation devient éclairée.

    Il faudrait directement intégrer la nature des liens dans le rendu visuel de la sphere. Pourquoi créer une nouvelle forme de représentation si c’est pour finalement demander à l’utilisateur de chercher lui-même l’information dans un menu? C’est du gachis.

    Je rejoins donc Dominique sur ce point, cette sphère a un potentiel inexploité. Elle délivre de la connaissance, mais pas assez (il reste beaucoup d’informations à traiter pour s’en sortir). Elle pourrait éventuellement servir de base à de futurs travaux en cognitique.

seconde pioche

Longue Connexion

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Ba-da-tadaaam Le Courrier du LOL #3

Go

LiensLiensLiens