La Une, la Six m’ont pris dans leur jeu, la Deux, la Trois, je zappe et j’les mate

Un prêt à taux zéro non-remboursable pour TF1 et M6

Par David Carzon

Mine de rien, petit à petit, sans que personne ne s’en offusque vraiment, le projet de loi sur l’audiovisuel public est en train de dérouler le tapis rouge pour les chaînes privées, tout en multipliant les difficultés et les chausse-trappes pour le service public. Un peu comme si on obligeait Dailymotion à diffuser des vidéos seulement entre 3 h et 4 h du matin et en bas-débit.

Rappelez vous, le 8 janvier, Nicolas Sarkozy annonce qu’il « souhaite que l’on réfléchisse à la suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques », financée par des taxes sur les chaînes privées et sur la téléphonie mobile et Internet. Tout le monde promet un financement au moins égal à ce qu’il est aujourd’hui, des programmes de qualité pouvant commencer plus tôt que les habituels 20 h 50… Bref, le bonheur à portée de télécommande.

Bon, tout ça s’est bien joli, mais ça ne passe pas vraiment de cette manière au final. C’est une note des excellents Garrigos et Roberts, les Statler et Waldorf de Libé, qui m’a alerté – j’y reviendrai plus tard – car j’avais un peu lâché l’affaire, occupé que j’étais par le sabotage antiproductiviste de Nora (qui a 22 ans, comme le rappelle Chryde).

J’ai refait un peu l’historique du coup et si je vous la fais en résumé, ça a donné ça : après l’annonce de Sarko, la ministre de la Culture réunit des professionnels de la télé pour écrire le projet de loi ; ensuite Copé, le président du groupe UMP à l’Assemblée réunit des professionnels de la télé pour réécrire le projet de loi ; et – on en est là – les commissions de parlementaires se sont réunis pour ré-réécrire le projet de loi. On attend aujourd’hui l’examen à l’Assemblée pour que la loi soit ré-ré-réécrites avant d’être votée. Ce qui n’empêchera pas les décrets d’apporter de subtiles modifications en fonction des interprétations. Tout ça, c’est beau comme du Kafka, et ça a même un nom : la co-production législative.

Après tant d’affinages du texte, tout le monde devrait être content. Sauf que ce n’est pas le cas. Mais alors pas du tout. On vous cite quelques mécontents : la Société civile des Auteurs-Réalisateurs-Producteurs, l’Union-Guilde des Scénaristes, l’intersyndicale de l’audiovisuel public, la Société des auteurs et compositeurs dramatiques,  le syndicat des radios indépendantes, les producteurs et scénaristes membres de la commission Copé… Presque tout le monde sauf le PS qui se déchire d’abord pour savoir qui doit tenir la télécommande.

Il faut dire que le projet de loi a été détricoté au fur et à mesure, toujours en faveur des grandes chaînes privées. Leur facture a notamment été allégée en passant d’une taxe fixe à une taxe modulable, ce qui occasionnera un manque à gagner final. En plus, on va leur autoriser une deuxième coupure pub durant les films. Une sorte de  treizième mois. On dit merci au monsieur.

Et comme l’expliquent donc, Statler et Waldorf, à la place de la pub, les chaînes publiques pourraient être obligées de diffuser, entre 20 h 30 et 21 h, des spots éducatifs sur l’éducation sanitaire et sociale, le développement durable, l’instruction civique et citoyenne et l’Union européenne. Résultat, on aura toujours plus envie de regarder la dernière pub Apple ou Volkswagen sur TF1 que la campagne de dépistage du cancer du colon sur France 2. De plus, sans pub, la soirée aurait pu commencer à 20 h 30 sur la télé publique contre 20 h 45 ou 50 sur TF1 et M6. Or, là l’équilibre est respecté en faveur des chaînes privées qui auraient pu souffrir de cette concurrence déloyale. On dit merci au monsieur et on lui baise les pieds.

Le principal problème reste celui du financement de cette télé publique : on prévoit une enveloppe équivalente à celle d’aujourd’hui alors qu’il faudra raquer pour de nouveaux programmes censés remplacer les trous publicitaires (ben oui, on va mettre que des spots sur les ravages du priapisme sur les sexagénaires sur-viagrés). Et là, ben non, y’aura pas d’argent, sauf s’il y a beaucoup d’économies. Cherchez l’erreur. Déjà qu’avec un peu de rond, on faisait des trucs bien pourris… Ça promet.

Enfin, il semble étonnant de faire financer la télé publique par internet, deux domaines qui ont peu à voir au bout du compte. Alors qu’on refuse ce même genre de financement pour d’autres industries de la création (ciné, musique…) qui ont alimenté, parfois à leur corps défendant, les tuyaux du net. Ce ne serait pas forcément une bonne idée non plus, mais il y a une logique qui m’échappe. D’autant qu’il n’y a pas de fléchage de ces taxes, on pourrait pu imaginer qu’elles soient affectées plus particulière à la création originale. Sauf si comme l’indiquait hier ElectronLibre, le Parlement reprend l’idée du député Frédéric Lefebvre, de créer une nouvelle chaîne thématique sur la TNT orientée 100% musique ou un fonds de création pour la culture.

Vous aurez noté au final que seules les chaînes privées risquent d’en profiter en termes d’argent et d’audience. Et pourtant, si on en croit Le Monde, même elles ne sont pas contentes. Ben oui, TF1 se dit que ça va aussi renforcer la situation de M6. Et c’est vrai que là, il y a une vraie injustice. Mais que fait la coproduction législative bordel ???

(photo Roo Reynolds CC by flickr)

  • Par Wéwéwé... le : 25.11.2008 repondre au commentaire

    Vivant en Italie depuis près d’un an et demi, je suis assez coupé du monde de la télé et je m’en porte bien, merci. Les programmes politiques et culturels pouvant être remplacé par les sites des grands journaux, avec une plus-value certaine au niveau de la qualité, ce sont surtout les series et les films qui pourraient me manquer. Dieu merci! le sabotage de la TV publique opérée par Sarkozy est en train de justifier moralement (légalement, on peut toujours courir) le téléchargement illégal de ces derniers! Si la politique pousse les personnes qui recherchent des infos et programmes de qualité, visionnables dans des condition décentes (un film coupé en trois par des publicité est en grande partie détruit et c’est un outrage autant qu’une insulte à ceux qui le produisent) à se détourner de notre chère téloche, elle ne peut lui reprocher de se tourner vers les autres médias. Or l’accès à tout ce qui est en train d’être détruit par Sarkozy se fait par internet par des biais souvent illégaux. Ergo, Sarkozy et cette réforme poussent au crime. CQFD, OMG et MDAL (Merci D’Avoir Lu). Merde…

    Bien sur cette gueulante n’est pas une invitation à ignorer cette réforme, la télé étant un média qui n’est pas consulté par initiative mais par habitude (embrigadement). Aidons les masses ignorantes!

  • Par Léon le : 26.11.2008 repondre au commentaire

    « Mine de rien, petit à petit, sans que personne ne s’en offusque vraiment… »
    C’est cette fameuse histoire de grenouille : si on la jette dans l’eau bouillante, elle réagit tout de suite et saute expressément hors de l’eau. Mais si on la met dans l’eau froide et qu’on fait bouillir doucement, elle va s’engourdir et cuir sans même s’en rendre compte. Nous, on nous fait mijoter pour nous engourdir, et on sera bientôt cuit si on réagit pas à temps…

    Par zophon le : 26.11.2008

    Pour vous montrer jusqu’où peut aller l’inclusion de la pub dans les films : en Nouvelle-Zélande, il y a des coupures de 2 à 5 min toutes les 12 à 15 min (ça m’énervait tellement que j’ai finis par chronometrer…). Une coupure ok, mais 2 voire plus non merci…

    Par david carzon le : 26.11.2008

    c’est pour supporter l’industrie du DVD ou y’a aussi les pubs dans les DVD ?

  • Par zophon le : 26.11.2008 repondre au commentaire

    oups la fonction « ajouter » s’est transformé en « repondre », dsl

  • Par piii le : 26.11.2008 repondre au commentaire

    éteignez la télé, embrassez vos enfants, faites du sport, lisez un bouquin, sortez boire un coup… voilà, en cinq secondes j’ai trouvé 5 trucs à faire. sans déconner, c’est une vraie perte de temps la télé. Marx parlait « d’aliénation », je ne suis pas coco mais il faut admettre qu’il avait raison. ETEIGNEZ LA TELE !

  • Par Xas le : 26.11.2008 repondre au commentaire

    Je comprend pas. A part les documentaires y aurait autre chose à la TV ????

    Par david carzon le : 26.11.2008

    y’a direct 8

seconde pioche

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Ba-da-tadaaam Le Courrier du LOL #3

Internet, un remède bien efficace à la productivité Logos, vertiges, trous et Hitler, la journée en 10 liens

Go

LiensLiensLiens