Les sous-sols honteux de YouTube #19 : Pub fais-moi peur

Par Dominique Willieme

Ah, le formidable emploi de directeur artistique publicitaire, concevoir des messages élégants afin de faire acheter un nombre indécent de boites de céréales à ses contemporains. C’est pour rendre hommage à cette profession trop souvent moquée par des écrivains approximatifs que les sous-sols de YouTube se consacrent cette semaine aux petits craquages de la publicité, de celles qui font beaucoup plus peur qu’envie. La preuve en images qui bougent (toutes les vidéos dans le permalien).

  • Les pubs pour les enfants qui foutent les jetons.

Comment vendre du rêve à une petite fille, la faire supplier ses parents de prendre une 8e carte de crédit à débit différé afin de lui payer un week-end chez Mickey ? Remettre en scène Alice au pays des merveilles, bien entendu. Mais en consommant de l’acide, c’est largement mieux. Résultat, la gamine se réveille d’un horrible cauchemar et doit choisir entre 87 séances de psychothérapie et aller faire un tour chez Walt. Dont acte.

  • Les pubs pour les enfants qui foutent encore plus les jetons.

Vendre une poupée qui n’a pas d’autre qualité que celle de rire quand on lui appuie sur la plexus est déjà tâche complexe. Quand ladite poupée a, pour une raison inconnue, fusionné avec un rocking chair en plastique, la mission devient encore un brin plus impossible. Ajoutez à ça que le rire en question rappelle plus Chucky que la douce ambiance d’une cour de récréation, on a peut être l’explication a ce spot de pub, certainement écrit, réalisé et doublé en finissant les stocks d’acide de celui pour Mickey.

http://www.youtube.com/watch?v=VYSGVvA4ojE

  • Les pubs pour des trucs qui se mangent et qui donnent la nausée

C’est un classique mais ça ne fait jamais de mal de se souvenir qu’on peut très mal commencer et finir avec un minimum de succès. Parce que vouloir vendre des hamburgers avec un clown directement inspiré des pires cauchemars de Stephen King, affublé d’un chapeau-plateau rempli de frites, de sandwiches flétris, d’une boisson aléatoire et terminer quelques années plus tard premier vendeur de junk food au monde, on ne peut que s’incliner très très très bas (et en profiter pour ramasser cette frite tombée sous le bureau il y a trois mois, yum).

http://www.youtube.com/watch?v=krXP_TUZqsk

  • Les pubs qui s’identifient (vraiment trop) au produit

« Dis maman, je voudrais une friandise, une surprise et un jouet ». Si un jour, votre enfant vous approche avec cette exigeante requête, vous avez le choix entre l’abandonner sur une station service ou le menacer de lui acheter un kinder surprise. Parce que voilà, ce qu’on ne sait pas, c’est que dans les kinder surprise, il n’y avait pas que des jolis jouets aux couleurs chamarrées. Non, il a aussi un clone de Sim qui, resté trop longtemps dans son oeuf, a fini par en prendre la forme. Non, sans rire. Sans rire.

http://www.youtube.com/watch?v=eOFRIWx5F9c

  • Les pubs qui donnent envie de balancer le mur de Berlin dans sa télé

Le hockey sur glace, on le sait, est un sport d’homme. Il suffit de voir le très relatif succès de Jérôme Surya Bonaldi dans cette discipline pour s’en convaincre. Et qui dit sport d’homme dit hurlement (ne nous demandez pas pourquoi, c’est un de ces mystères que des générations de philosophes à la coiffure approximative essaie de résoudre sans succès). Donc, pour vendre un fort beau jeu de hockey, quoi de mieux que de faire hurler à la mort un expert comptable en pleine crise de la quarantaine, hein, quoi de mieux ? Rien. Toc.

  • Les pubs qui vendent du sexe alors que rien à voir

Quand on est une mousse à raser et qu’on s’appelle Noxzema, on a pas vraiment d’autre choix que d’ouvrir le carnet de chèques pour convaincre, disons, Farrah Fawcett, de faire l’article. Mais est-ce bien une raison pour la faire danser lascivement dans une main géante sur fond de coucher de soleil post-tsunami a coté d’un écriteau « Great Balls O’ Comfort » ? Probablement pas. On ne vous le fait pas dire.

Précédemment dans les sous-sols honteux de YouTube, What the Hoff, Très très très final, Oh la belle sardine, Comprenons le nippon, Jogging facial, Sabrina en culotte courte, Jan Terri, Krik se bastonne, Spécial JO, Spécial independance dayFaire du pain en dansant, Spock et les hobbits, REM en pyjama, Apache (Tommy Seebach), New Wave Country (Tex Harper), I Need a Hero (Tandi Iman Dupree), Moskau (Dschinghis Khan) et Mervi Mesala

  • Par amélie chérie le : 29.10.2008 repondre au commentaire

    Degré maximum de la flippe, la pub pour la poupée hystérique.

  • Par Gotty le : 29.10.2008 repondre au commentaire

    Sim en forme d’oeuf est en réalité Humpty Dumpty, un personnage de comptine anglaise : http://fr.wikipedia.org/wiki/Humpty_Dumpty

    Cette précision technique n’enlève cependant rien à l’atrocité de la pub…

  • Par P@co le : 29.10.2008 repondre au commentaire

    Comme le disait un de mes profs cette année : » pour trouver le responsable dans une boite de com suit la ligne blanche »

    Mon dieu, ils prenaient quoi dans les 70’s pour sortir des trips comme ca ?

  • Par Wobeen le : 29.10.2008 repondre au commentaire

    C’est moins vieux… mais la technique de vente est tout aussi discutable.
    http://www.youtube.com/watch?v=EQaro-yjBqI

    (je parle du premier spot, mais vous aviez déjà compris)

  • Par LeUBmasqué le : 29.10.2008 repondre au commentaire

    Jolie Collection !

  • Par olive le : 29.10.2008 repondre au commentaire

    La pub pour Atari fait vraiment penser à celle où l’on voit Steve Ballmer vanter les mérites de Windows (http://www.youtube.com/watch?v=tGvHNNOLnCk)

  • Par Jul' le : 30.10.2008 repondre au commentaire

    Je remettrai également le prix des musiques de pub tellement elles sont bien on va acheter le CD et pas le produit qui est vanté.
    D’ailleurs la nouvelle pub Kinder est beaucoup plus sympa que celle avec Sim. Et pour le coup la musique permet de caser au moins 40 fois le mot surprise en 20 secondes.

tout pareil

De bien belles images sur de la bien belle musique Beirut dans un Concert à Emporter géant, c’est Cheap Magic Inside

Jésus reviens, Jésus reviens, Jésus reviens parmi les tiens God is Rythm

Un jour, vous nous remercierez de vous avoir mis ça dans la tête juste avant le week-end Les sous-sols honteux de YouTube #13 : rétrécit au contact de l’eau

seconde pioche

Ça coule pas de sources Non mais vous pouvez dire ce que vous voulez, je vous citerai en off

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Ba-da-tadaaam Le Courrier du LOL #3

Go

LiensLiensLiens