Vous pratiquez la zoophilie : moins 5 points

La réalité sur la vie de couple en 1939 et en 50 questions

Par Dominique Willieme

Dans les années 40, se marier n’était pas qu’un simple prétexte à inviter ses amis et toute la famille qu’on aime pas à boire gratuitement à la salle des fêtes de Mourmelon-le-grand. Non, c’était aussi un vrai sacerdoce de partage de l’ordre du monde, comme en attestent ces planches du « Test for Husband & Wives » daté de 1939.

cover

Chacun sa partie de test, on coche les « mérites » et « démérites », on additionne, on soustrait, on totalise et on … divorce, ou pas.

On appréciera les « mérites » de la femme : « Laisse son époux faire la grasse matinée le dimanche et les jours fériés« , « Peut avoir une conversation intéressante« , « ri aux blagues et mimiques de son homme« , « fait souvent des commentaires sur la force et la virilité de son mari » ou autres « ne fait pas remarquer à son mari qu’ils vivent sur son argent à elle » (cough).

questions

Selon le Dr. George Crane, auteur du test, les mérites et démérites seraient la résultat de l’expression populaire, à travers les interviews de plus de 600 hommes et femmes.

Pour juger des mérites de l’homme c’est là que ça se passe (pages 1, 2, 3 et 4), et pour noter ceux de la femme, c’est ici (pages 1, 2, 3 et 4). (Via BB)

  • Par Mitternacht le : 22.05.2008 repondre au commentaire

    C’est bien ce qu’il me semblait, zont rien inventé avec Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus (heureux les hermaphrodites). Le questionnaire pour gars est tout aussi con.

    Par Schmorgluck le : 22.05.2008

    Ç’a été ma première pensée : cet imposteur de John Gray n’a rien inventé.

  • Par Lipki le : 22.05.2008 repondre au commentaire

    > heureux les hermaphrodites

    Fait attention a ce que tu dit.

  • Par Simon le : 23.05.2008 repondre au commentaire

    Ca me rappelle une citation d’un manuel de savoir vivre : « La salle à manger sera aussi accueillante que la maîtresse de maison. On doit être heureux d’y pénétrer et n’en sortir qu’à regret », Pierre ANDRIEUX, L’art de la table.

    A ce jour personne ne sait s’il s’agit d’une perle involontaire ou non.

  • Par Threma le : 23.05.2008 repondre au commentaire

    Aller je le tente immédiatement avec ma copine. Elle part déjà avec un retard de 10 points parce qu’elle n’ammène pas les enfants à l’église le dimanche. Aïe aïe aïe…

tout pareil

Pixel (f)art Oh mon Dieu mais c’est moi

Allez, tous au charbon derrière le monsieur qui hurle ! Un petit dopant cheesy pour vos matins

On peut plus faire un site tranquille Panaf voulait juste être en ligne

seconde pioche

Et un moment de solitude pour la douze

Ba-da-tadaaam Le Courrier du LOL #3

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Go

LiensLiensLiens