Beaucoup de bruit pour rien

Justice partout, justice nulle part

Par David Carzon

Coup marketing ? Volonté de choquer ? Racisme ? A BBB, on n’a pas envie de rouvrir le débat sans fin autour du dernier clip de Justice « Stress » où des jeunes (j’ai horreur de ce mot) de banlieue s’amusent à tout péter sur leur passage, gens, bars, voitures… Parce que les uns n’arriveront pas à convaincre les autres et inversement. Par contre, il est peut-être intéressant de prendre le temps deux minutes, d’écouter les explications de deux musiciens, Gaspard Augé et Xavier de Rosnay, qui se sont exprimés aujourd’hui dans un communiqué.

justice

« Ce film n’a jamais été envisagé comme une stigmatisation de la banlieue, comme une incitation à la violence ou, surtout, comme un moyen larvé de véhiculer un message raciste (…) Nous étions conscients que le clip était sujet à controverse. Nous n’imaginions pas un instant que le débat irait si loin, que nous nous retrouverions à devoir nous justifier sur des sujets aussi graves. (…) La récupération massive de ce clip, en quelques heures seulement, nous a rappelé à quel point il est difficile aujourd’hui de contrôler la destination des images et l’intégrité de leur propos.»

Pour ma part, je retiendrais deux choses passées un peu inaperçues dans ce que j’ai entendu autour dans ce clip vu des centaines de milliers de fois sur Dailymotion et Youtube. Il y a un élément important qui montre que ce film est de la pure-fiction et c’est les gars du Bondy-Blog qui le soulignaient sur France-Info : jamais les mecs de banlieues ne s’habilleraient tous de la même manière, surtout avec un blouson avec une croix dans le dos.

Et dernière chose moins anecdotique : si vous écoutez le clip jusqu’à la fin, quand le mec qui filme se fait péter la gueule par ceux qu’il a filmés, on entend un des jeunes (j’ai horreur de ce mot) lui dire « et toi, ça te plaît de filmer ça ? ». Ça aurait dû suffire et valoir tous les communiqués d’auto-justification qui sonnent toujours un peu creux a posteriori.

  • Par Bob le : 13.05.2008 repondre au commentaire

    > Nous n’imaginions pas un instant que le débat irait si loin, que nous nous retrouverions à devoir nous justifier sur des sujets aussi graves.

    Sont-ils, naïfs, idiots, ou cyniques ?

    Par FLo le : 13.05.2008

    +1

    Il voulaient surement juste faire un peu (plus) parler d’eux…

    Par Abstrait le : 13.05.2008

    Je me suis effectivemetn idit à peu près la même chose… Faut un peu être dans les choux pour envisager que ça ne fasse pas polémique… Je doute par contre que Pedro Winter soit surpris pour sa part.

  • Par raff le : 13.05.2008 repondre au commentaire

    Faut lire les commentaires surtout sur Dailymotion. On devrait couper les doigts de certaines personnes pour qu’elles évitent de taper des commentaires dégueulasses.

  • Par Antoine T. le : 13.05.2008 repondre au commentaire

    Pourquoi avoir modifié le message de fin ?
    Je pense que les mots choisis ont leur importance, non ?

    Par david carzon le : 13.05.2008

    pourquoi modifier ?

    Par Antoine T. le : 14.05.2008

    Ben parceque c’est pas ce qui est dt dans la vidéo mot pour mot.

    Par david carzon le : 14.05.2008

    oui Antoine, tu as raison sur la forme, ça dit exactement, « ca te fait kiffer de filmer ça fils de pute »… Ce qui, pour moi, revient au même sur le fond, dans l’esprit c’est la même chose. ça interroge sur le rôle de celui qui filme, autant que celui qui éatit filmé, surtout quand tout au long du clip, on peut « prendre » celui qui filme pour un « complice ».

  • Par SR le : 13.05.2008 repondre au commentaire

    Plus de 570 000 vues et près de 4 000 commentaires sur Youtube : z’ont bien réussi leur coup… Que ce soit en bienbienbien, en malmalmal, en kikoolollollol, on en parle de ce fameux clip !

  • Par matthieu le : 14.05.2008 repondre au commentaire

    « Il y a un élément important qui montre que ce film est de la pure-fiction… »

    Non, sans déconner, quelqu’un au BBB s’est posé plus de 2 minutes la question de savoir si c’était fake ou pas. Vous avez les neurones en culture hydroponique ou quoi ? Mais évidemment que c’est fake, d’abord pour les blousons, ensuite parce qu’il y a plusieurs caméras (et non pas une « embeded » et pour finir parce que les gars sont à visages découverts.

    Et la cerise sur le gâteau c’est le communiqué de Justice que je découvre ici. Un monument de cynisme. Ils doivent s’en payer une bonne tranche en ce moment. « Ah non, sans déc, on savait pas que la violence et le racisme étaient des sujets chauds-bouillant-aïe. Nous on voulait faire un film cool quoi. Comme le mec là, l’aut’ là, le barbu qui est mort et qui faisait des films sur la violence avec des oranges et tout. Mais on voulait pas que ce soit diffusés autant hein, en même temps c’est ouf internet non, vous trouvez pas ? Nous on découvre hein »

    Ils sont forts, ils sont cyniques, c’est des Dieux du marketing et le fait de se faire passer pour des naïfs est l’ultime cerise sur cette montagne de foutage de gueule.

  • Par matthieu le : 14.05.2008 repondre au commentaire

    OMAGAD, j’oubliais

    « jamais les mecs de banlieues ne s’habilleraient tous de la même manière, surtout avec un blouson avec une croix dans le dos…. »

    Mais qui, à part les militaires (qui sont obligés) adorerait s’habiller exactement comme ses potes In Real LIFE ?

    (Plus j’écris plus je me dit que je suis une sale victime du David Carzon’s second degré et que je viens de tomber lourdement dans un piège – trop crevé pour faire machine arrière, ça m’apprendra à écrire à 2h du mat)

    Par david carzon le : 14.05.2008

    matthieu, c’est marrant, je trouve plus « juste » la fin de ton second commentaire que le début du premier… :)

    Par matthieu le : 14.05.2008

    (damn)

    Par Poischack le : 14.05.2008

    Arf c’est donc une croix :D je pensais que c’était une tete de vache.

    Par rodrigo le : 14.05.2008

    « Mais qui, à part les militaires (qui sont obligés) adorerait s’habiller exactement comme ses potes In Real LIFE ? »

    Dans le désordre :
    – Les jeunes (j’ai horreur de ce mot) garcons : [jean slim/chaussures pointues/tshirt blanc-sale col en V/coupe 60’s] OU [jean slim/baskets qui font mal aux yeux/t shirt fluo/coupe mulet+gel].
    – Les jeunes (j’ai horreur de ce mot) filles : [ballerines/leggins/robe ballon/frange] OU [escarpins/jean slim/debardeur « rock »/frange]
    – Les cadres dynamiques (cough) : costard noir/gris/bleu marine (rayer les mentions inutiles), cravate rose, toussa.
    – Les cadres moins dynamiques : costard seventies usé et trop petit, banane a la taille, chemise hawaïenne passque simone a pas eu le temps de repasser celle a carreaux…
    – Les punks : docks/jean foutu/cuir noir taggé au correcteur
    – Les informaticiens : baskets/jean droit/t shirt « original »/barbe (de 3 jours minimum), voire bouc
    – Les touristes : sandalette/bermuda/banane/chemisette manches courtes
    – Les « versaillaises » : babies/jupe longue plissée bleu marine/chemisier (couleur au choix)/ serre tete assorti a la jupe/ petite croix autour du cou

    Et finalement meme les jeunes (j’ai horreur de ce mot) racailles, en survet lacoste avec le bas du futal remonté, basket de foot, et chaussettes blanches. (je passe sur la démarche « j’ai pris une balle dans le genou ya 5 ans, je boite encore).

    Ben ouais, on est tous des stereotypes. On va tous dans les memes magasins, où on nous offre le choix d’acheter les fringues du groupe social auquel on veut / doit appartenir…

    Par matthieu le : 14.05.2008

    @Rodrigo : trop facile, fallait pas prendre la peine d’écrire tout ça.
    Quand j’écris « exactement » je pèse mes mots. Deux punks serotn certes vestimentairement semblables mais ne seront pas habillés « exactement » de la même manière.
    Donc, personne, hormis les militaires, les curés et j’en passe, ne souhaite s’habiller exactement comme son prochain (fut il issu du même groupe social/culturel/cultuel/…)

    Par Antoine T. le : 14.05.2008

    Merci rodrigo.
    Ahem.

    Par matthieu le : 14.05.2008

    @Antoine et Rodrigo : arrêtez de me faire passer pour un aveugle, un fou, un soldat, une star de cinéma. Rodrigo a raison mais je rappelle que dans le clip tous les blousons sont «  »exactement » » identiques. Et même si l’on appartient à un des groupes cités par rodrigo ça l’affiche supa mal d’avoir «  »exactement » » le même blouson que ses potes. Faut des variations sur un thème imposé (par le groupe).

    Vous me faites dire ce que j’ai pas dit et, franchement, c’est pas fair play. C’est même inhumain d’ailleurs.

  • Par Janis le : 14.05.2008 repondre au commentaire

    Ils auraient dû en rester aux tshirts rigolos, ca leur réussit pas trop d’faire des clips « à controverse ».

  • Par Samozaładunek le : 14.05.2008 repondre au commentaire

    Clip trop soft pour faire controverse.
    Les blousons c’est inspiré des mecs qui patrouillent/aient (ça fait un bail) à Mantes-la-Jolie en uniformes SS la nuit?

  • Par P.A.T. le : 14.05.2008 repondre au commentaire

    J’ai qu’un truc à dire, les clips ça ce regarde jusqu’à la fin…

    Par P.A.T. le : 14.05.2008

    Sinon je communiqué en entier…

    La vidéo de STRESS est née d’une idée : offrir un clip indiffusable en télé à un titre indiffusable en radio. Sans la contrainte de réaliser un clip diffusable, nous avons pris toutes les libertés avec ce support. Pas pour choquer gratuitement : juste pour ouvrir le débat, susciter des questions, comme le font régulièrement le cinéma, la littérature ou l’art contemporain.

    Avec cette liberté viennent des risques : être mal interprétés, voire instrumentalisés.

    Nous ne l’avons à l’origine confié qu’à un seul site web, certains que ce clip trop long, trop violent et aussi peu consensuel ne pouvait exister qu’en dehors des schémas habituels. Nous étions conscients que le clip était sujet à controverse. Nous n’imaginions pas un instant que le débat irait si loin, que nous nous retrouverions à devoir nous justifier sur des sujets aussi graves.

    Mais la récupération massive de ce clip, en quelques heures seulement, nous a rappelé à quel point il est difficile aujourd’hui de contrôler la destination des images et l’intégrité de leur propos.

    Nous n’avons ni l’intention ni la légitimité de parler en profondeur des problèmes de société. Ce film n’a jamais été envisagé comme une stigmatisation de la banlieue, comme une incitation à la violence ou, surtout, comme un moyen larvé de véhiculer un message raciste.

    Cette vidéo n’a jamais été censurée. Nous avions pris dès le départ la décision de refuser systématiquement toute diffusion télévisuelle afin de ne l’imposer à personne. Nous avons donc toujours laissé au spectateur le choix de la voir ou de l’ignorer sans jamais tenter d’orienter sa pensée, conformément à l’idée que nous nous faisons de l’art et du divertissement.

    Gaspard & Xavier, JUSTICE.

    Par matthieu le : 14.05.2008

    J’ai aussi qu’un truc à dire. J’ai regardé le clip bien 20 fois, toujours jusqu’à la fin (à moins que les versions Youtube/DM soient raccourcies et je pense encore ce que j’ai écrit. Et même après la lecture in extenso du communiqué que je découvre grâce à toi. Tu as raison, il faut tout lire, tout voir avant de parler. L’extrait de D.Carzon n’est pas réducteur.

  • Par gabyu le : 14.05.2008 repondre au commentaire

    Une chose encore moins anectodique : Les blousons du clip sont mis en vente. au prix de 700 EUR piece.

    « Ça aurait dû suffire et valoir tous les communiqués d’auto-justification qui sonnent toujours un peu creux a posteriori. »

    Par Antoine T. le : 14.05.2008

    Jveux bien que ça soit du marketing, c’est même ‘normal’ vu le contexte mais faudrait quand même penser à aréter la mauvaise foi.
    Ce ne sont pas ces blousons qui sont en ventes à 700€, merssy.

    Par Samozaładunek le : 14.05.2008

    C’EST LA LIBERTE D’EXPRESSION§
    Haha. Sont moches les blousons en plus.²

  • Par runuts le : 15.05.2008 repondre au commentaire

    Miam la violanss.
    é vou.

  • Par tenia le : 31.05.2008 repondre au commentaire

    En même temps, c’est du Romain Gavras, le pov gland qui a pondu Sheitan.

    Alors, bien sûr que c’est du fake, y a pas à se poser une seule seconde la question, c’est comme si on se demandait si dans Irréversible, Monica Belluci s’est vraiment faite violer, et autres considérations inutiles de ce genre. Maintenant, je ne vois toujours pas le rapport entre le groupe, sa musique et ce clip, mais il est clair qu’ils ont voulu faire quelque chose d’osé, peut-être simplement par originalité, certainement par provocation, et que, comme tout ce qui touche de près ou de loin l’insécurité/les ‘jeunes de banlieue’/les cités/tout ce que ce cher Nico S n’aime pas trop, ça a pris une ampleur surdimensionnée et à été mal interprété.

    En soi, le débat est le même que pour Orange Mécanique ou Funny Games: lorsque l’on utilise trop ouvertement la violence (dans ces 2 cas pour la dénoncer, et pour dénoncer son voyeurisme latent), on a de fortes chances d’être repris à tort par des gens en mal de sensations fortes, et de bannières à étendre.

Go

LiensLiensLiens