On ne change pas une équipe qui gagne

RickRoll, encore et encore

Par Dominique Willieme

Le rickroll, c’est un peu comme un film de George Lucas. Il y a l’original et la tetra-floppée de produits dérivés qui arrivent après coup et qui diluent l’effet dans le temps. Et le pire, c’est qu’on continue à en parler. Alors le voilà donc, on l’attendait avec impatience, le gars qui a gravé Rick Astley sur des beignets (roll) avec un graveur laser. Ca devait finir par arriver, après tout (via).

beignet
Mais surtout, il y a cette magnifique page, à base de Mario Paint Composer et d’un gif qui ressemble à s’y méprendre à un condensé de tous nos cauchemars collectifs (VanDamme inside). Bonne psychothérapie à tous. (merci Tarta)

vandamme

Comments are closed.

tout pareil

is it a bird ? is it a fly ? no, it's a mexican worker Le projet Superheroes

Il faut que ça cesse, Martinez Pétitionnons pour qu’on arrête d’embêter les blogueurs

seconde pioche

Et un moment de solitude pour la douze

Internet, un remède bien efficace à la productivité Logos, vertiges, trous et Hitler, la journée en 10 liens

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Go

LiensLiensLiens