Un peu de poésie ne fait jamais de mal

Grâce au microscope portable, vous pourrez enfin (cough) voir vos spermatozoïdes.

Par Dominique Willieme

On ne peut plus rien laisser au hasard, je vous jure ma brave dame. Est-ce pour s’assurer que le bellâtre rencontré au Macumba samedi soir est un bon reproducteur avant de remettre (ou pas) le couvert, ou bien est-ce une obsession moderne née de la recrudescence de séries mettant en scène des policiers armés de microscopes atomiques ?

microscope

Reste que voilà, c’est désormais possible. Grâce à la carte-microscope-portable, on peut enfin voir les spermatozoïdes de son partenaire en action, en direct de la couche conjugale. Voilà, sur cette touche de romantisme, on vous souhaite un bon lundi et une bonne semaine. Ne nous dites pas merci, ça nous fait plaisir (pour ceux qui veulent – vraiment – acheter cette chose, c’est ici que ça se passe)

  • Par Chibani le : 21.04.2008 repondre au commentaire

    Ils doivent être vachement vifs les spermatozoïdes en sortie de discothèque ^^

  • Par Misa le : 21.04.2008 repondre au commentaire

    J’imagine déjà le psychopathe « chérie ramène toi par là et montre moi ta culotte on va voir si tu as été sage aujourd’hui ! »

  • Par sodilettante le : 21.04.2008 repondre au commentaire

    dans certains cas ça peut aussi servir à voir le sexe de ton partenaire… ouf! ouf!

  • Par Tata le : 21.04.2008 repondre au commentaire

    Ca devient carrement scientifique le cul pour les japonais…
    Remarque en se fumant une cloppe apres l’amour, examiner sang et sperme pourquoi pas

  • Par Maxime le : 23.04.2008 repondre au commentaire

    Pratiques ces nouveaux cadres de photos de famille

tout pareil

Qui nous en fait un avec des Bien Bien Bien ? Quoi ? Quoi ? Quoi ? Quoi ? Quoi ? Quoi ? Quoi ? Quoi ?

Les geeks sont magnifiques L’iPhone est un sac de billes

Jules, c'est le fils caché de Raphaël et de Jean-Louis David La nouvelle star, une émission capillotractée

seconde pioche

Internet, un remède bien efficace à la productivité Logos, vertiges, trous et Hitler, la journée en 10 liens

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Ça coule pas de sources Non mais vous pouvez dire ce que vous voulez, je vous citerai en off

Go

LiensLiensLiens