Dommage que ce ne soit plus Noël

Des ordures de New York dans une jolie boite en plexiglass

Par Dominique Willieme

Si on avait aimé un des premier projet des (désormais célèbres) improv’ everywhere qui consistait à vendre dans les rues de NY des déchets des poubelles de célébrités, on aime aussi celui de Justin Gignac, qui consiste à mettre les ordures de big apple dans des boites en plexiglass et de les vendre en ligne, comme oeuvre d’art ou objet de décoration intérieure (au choix).

garbage

Pour 50 dollars, on peut ainsi s’offrir une boite de déchets New-yorkais (provenance garantie, frais d’envois inclus) et, marketing oblige, des séries limitées un brin plus chères (ordures du nouvel an sur Times Square, début de saison au Yankee stadium etc etc).

Le tout garanti sans fuites ni odeurs, merci pour nous (lienvia)

  • Par o0OFF le : 09.04.2008 repondre au commentaire

    Même qu’avant Justin Gignac, il y avait Arman. ^_^
    Il était question d’accumulation et de consommation. Il y avait la série des “Poubelles”; il mettait des ordures et autre déchets, le tout, dans un bloc de plexiglas. Parfois même, des flacons de parfum vide, des téléphones (…).

    Ceci dit, ça reste quand même dingue de vendre un truc pareil. oO

  • Par galdo le : 11.04.2008 repondre au commentaire

    C’est quand même génial.
    On dépense des fortunes en taxes pour se débarasser de nos déchets, alors que certains proposent de payer pour récupérer les ordures des autres…

tout pareil

Les suédois, ces mélomanes Les sous-sols honteux de YouTube #17 : Très très très final

Et en sandwich ? cough... euh, non, oubliez Les sous-sols honteux de YouTube #8 : Fame, I’m gonna bake forever

Les polonais avaient trouvé plus punk que Michel Leeb Les sous-sols honteux de YouTube #24 : Mon beau cafard

Go

LiensLiensLiens