Ah, c'est si beau d'y croire

Pédophiles, merci de vous dénoncer, ça simplifie le travail de la police

Par Dominique Willieme

sex offender

La pédophilie en ligne n’est pas exactement un problème qu’on découvre aujourd’hui, mais le gouvernement britannique a décidé de frapper un gros coup.

« Les pédophiles reconnus devront fournir leur adresse email à la police afin de les empêcher d’utiliser les sites sociaux (…) La police fournira les adresses aux sites qui devront surveiller l’usage des pédophiles s’inscrivant chez eux »

Utiliser l’adresse e-mail comme seul identifiant du pédophile est une démarche formidablement curieuse. Dans un souci d’investigation, nous avons testé pour vous : ouvrir l’adresse bobleponge96@yahoo.com nous a pris exactement 1 minute et 28 secondes. Créer vvzsexgaevcfvf@mailinator.com a demandé quand même 12 secondes (non, vraiment, on a compté).

« Les criminels sexuels encourent jusqu’à cinq ans de prison s’ils ne fournissent pas d’adresse mail ou donnent une mauvaise adresse« .

Ce qui revient à devoir rechercher les pédophiles sur internet afin de constater qu’ils utilisent une mauvaise adresse e-mail. Travail équivalent à rechercher des pédophiles … tout court.

Ajoutons à ça que ce sont les sites eux mêmes qui seront responsables du monitoring de l’activité et on aboutit à une bien belle mesure de relations publiques mais fort probablement rien de très efficace dans la lutte contre la pédophilie en ligne.

Ceci dit, tant que les pédophiles continueront à être encore moins malins que la moyenne, il restera de l’espoir…

  • Par Brouk le : 08.04.2008 repondre au commentaire

    “Les criminels sexuels encourent jusqu’à cinq ans de prison s’ils ne fournissent pas d’adresse mail ou donnent une mauvaise adresse“.

    Il est donc obligatoire pour les pédophiles résidant en Grande-Bretagne de posséder un mail

tout pareil

Attention, les chiots blessés peuvent être agressifs Le mieux dans la Nouvelle Star, c’était l’après Nouvelle Star

seconde pioche

Ah, t’es mort. Ah ben non en fait.

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Longue Connexion

Go

LiensLiensLiens