La mort, est un bouquet de violette

Pour prendre du plaisir en jouant, il faut perdre

Par Dominique Willieme

La question de l’influence des jeux vidéos sur les attitudes des joueurs est presque aussi vieille que le pong (alors que personne ne se demande, par ailleurs, si l’abus des Chiffres et des Lettres accélère le vieillissement de la peau).

Ce débat prend un nouveau tournant aujourd’hui avec le projet d’études FuGa (pour Fun of Gaming), financé par la Commission européenne et rapporté par Wired.

dead

Il en ressort que, de manière générale, dans les environnements de jeu de tir à la première personne, les joueurs prennent plus de plaisir à être tués qu’à massacrer leur ennemis. Oui, de manière générale, on aime perdre.

L’explication tiendrait, selon Niklas Ravaja, dans le fait que les environnements de jeu sont plus réalistes et donc stressants pour le joueur. En conséquence de quoi, la mort serait perçue comme une « libération », procurant inconsciemment de la détente et donc du plaisir. Au contraire de la victoire qui, par le nombre de morts qu’elle implique, met le joueur en porte à faux par rapport à sa morale.

Selon Wired, les designers de jeu devraient donc être particulièrement attentifs à la façon dont ils font mourir les joueurs : c’est là qu’ils prennent leur pied. Losers de tous les pays, unissez vous ! (photo Auntie K @ flickr)

  • Par Schmorgluck le : 11.03.2008 repondre au commentaire

    « Losers », pas « loosers ».

    Par FLo le : 11.03.2008

    A looser is a loser who can’t spell « loser ».

    Trouvé sur http://www.urbandictionary.com

    Par chryde le : 12.03.2008

    C’est corrigé, merci. Dom W. Jr sera privé de dessert demain, il y avait sept fautes dans son billet…

    Par Tristero le : 12.03.2008

    Et il en reste encore, puisque Dom. W. Jr., s’il sait mettre des points inutiles dans son pseudo, ne sait toujours pas que «vidéo» est un adjectif invariable.

    C’est pourtant pas compliqué : un jeu vidéo, des jeux vidéo.

    Au passage, transformer une seule étude sur un seul (et très mauvais) FPS en vérité universelle («Il en ressort que, de manière générale»), c’est à la limite du terrorisme intellectuel. En tout cas, c’est un sacré foutage de gueule.

    Si vous avez besoin de lecteurs appatés par du scandaleux, foutez du cul, au moins ça sera moins pénible que de lire des conneries pareilles.

    Par chryde le : 13.03.2008

    Ah, je t’avais pas vu là. Retourne lire Media Part, s’il te plait.

  • Par Dethecus le : 12.03.2008 repondre au commentaire

    En même temps, si je ne m’abuse,j’ai lu un extrait de l’article sur nofrag (ouais ça m’arrive de jouer à des jeux ultra violent de la mort,sauf quand ya des monstres,j’ai peur) et la touche comique c’était que le jeu sur lequel ils avaient testés ça c’était un vieux jamesbond goldeneye de 2k3…du coup…forcément crever ça motive plus les « gamers », ils aiment pas trop jouer à des jeux de m****
    :-)

  • Par Woouta le : 16.03.2008 repondre au commentaire

    Un article de frusté, a force de perdre, il a voulu nous faire partager ca vision..
    Noooon perdre c’est bien, svp essayé, que moi je gagne :D

Go

LiensLiensLiens