Tu me vois ? Tu me vois plus.

Vous voulez disparaître de Google : achetez un (gros) fusil

Par Dominique Willieme

street view

Ils ont pris le temps mais ça y est : le pentagone vient de demander à Google de supprimer des photos de Google Street View, arguant qu’elles porteraient atteinte à la sécurité de l’état.

« Ca montre où se trouvent les gardes. Comment les barrières montent et descendent. Comment rentrer et sortir des immeubles. […] Cela pose un véritable risque pour la sécurité de nos installations. »

Outre le fait que Google ne prend ses photos qu’à partir de lieux publics (lire: la rue) et ne demande jamais à rentrer dans des installations fermées (lire: une base militaire), on doute fort que les terroristes fassent leur repérage à partir de photos statiques, sur le web, sans se rendre sur les lieux. D’autant que ceux-ci sont publics. Quand à la technologie d’ascension et de descentes des barrières automatiques …

Ceci dit, les arguments (lire: la pression) du pentagone semble avoir payé : Les photos en question ont été retirées de la circulation. Quand aux malheureux qui a été photographié à la sortie d’un sex-shop ou celle qui a été collée sur Google Maps en train de prendre un bain de soleil, leur demande à quand à elle été rejetée. Chez google, on ne plaisante pas avec la vie privée … des gars qui ont des armes.

  • Par Pouet le : 13.03.2008 repondre au commentaire

    Ouais bon ok l’article a presque une semaine.

    Mais « Quand aux malheureux qui a été photographié à la sortie d’un sex-shop ou celle qui a été collée sur Google Maps en train de prendre un bain de soleil, leur demande à quand à elle été rejetée. » ca m’irrite les yeux.

tout pareil

Mais si on pense à vous On est encore en travaux

seconde pioche

Longue Connexion

Ça coule pas de sources Non mais vous pouvez dire ce que vous voulez, je vous citerai en off

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Go

LiensLiensLiens