8 lettres ? Pas mieux.

Des lettres qui bougent et qui parlent comme des films

Par Dominique Willieme

La Typographie, parfois, c’est beau. Très beau. Et parfois, c’est sublime, surtout quand c’est mis en animation pour coller avec des grands moments du cinéma.

Par exemple, cette reprise de Pulp Fiction par Jarrat Moody, « Say What again« , des typos rapides, qui bougent, chaque mot, chaque lettre mis en scènes sur fond vintage.

http://www.youtube.com/watch?v=syf8olcM0z4

Ou encore, cette illustration d’Oceans 11, avec cette fois des mots plus rares mais intégrés dans leur contexte de base, des barres blanches qui deviennent des murs, et toujours une réalisation irréprochable.

A l’heure des Swede Movies et de leurs génériques écrits à la main, un brin de pureté graphique ne fait pas de mal (via)

tout pareil

Bon, alors, j'ai le tank, le bazooka, le fusil mitrailleur, les minutions, le lance-flammes, je les attends ces petits cons d'internautes A mort le libre-arbitre, à mort le libre-arbitre

Neuf mille dollars la danse Les majors ont fini de rire, et veulent que ça se sache

Y'en a souvent un des deux qui se fait avoir dans l'échangisme Avec le téléphone, je peux avoir autre chose que M. Pokora ?

seconde pioche

C’est beau la vie en community T’as une voiture de fonction toi ? Non, j’ai juste Facebook

Internet, un remède bien efficace à la productivité Logos, vertiges, trous et Hitler, la journée en 10 liens

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Go

LiensLiensLiens