Ça me fait tout drôle, j’ai envie d’acheter un journal

Par David Carzon

Il m’arrive un truc bizarre, quelque chose que je n’ai pas ressenti depuis une éternité : ce matin, j’ai eu envie de m’abonner à un journal. Non, pas parce que j’ai lu Libération ou Le Parisien. Mais parce que je viens d’avoir entre les mains la nouvelle revue XXI, un trimestriel qui sortira le 17 janvier.

revue XXI

Et bordel, je n’ai pas ressenti une telle excitation depuis le jour où j’ai découvert L’Autre Journal. C’est dire si ça date. Quelque deux cents pages, sans pub, de reportages, d’enquêtes de fond, le tout illustré par des photos mais aussi des BD ou de vraies illustrations magnifiques (il n’y qu’à voir la Une pour comprendre). Des reportages qui font une dizaine de pages. Et à chaque fois, ce sont des histoires qu’on nous raconte, qu’on nous conte presque. Une source de jouvence à l’heure de l’info pré-digérée et diffusée à la vitesse de l’hypertexte. Le sujet au coeur du verbe.

Derrière ce projet un peu fou et décalé, il y a Laurent Beccaria, patron de la très pointue maison édition des Arênes, et Patrick de Saint-Exupery, grand reporter qu’on connaît notamment pour ses livres sur le Rwanda. Et parmi les signatures, du beau monde : Sorj Chalandon, Emmanuel Carrère, Jean-Philippe Stassen… Une exigence qui justifie le prix : 15 euros. Mais au final, c’est peu pour une revue qui va se garder précieusement dans une bibliothèque.

Cette revue sera accompagnée d’un blog qui se donne pour objectif de mettre en lumière tous les sujets qu’on ne voit pas forcément dans les magazines aujourd’hui. Je suis bien placé pour en parler puisque XXI a choisi de mettre en ligne un (magnifique) reportage photo de Thomas Caplain sur la vie des jeunes à la campagne, reportage auquel j’ai collaboré (oui je fais un peu de pub en passant). Et c’est vrai que ce reportage, de nombreuses rédactions parisiennes l’ont aimé, mais aucune n’a voulu le publier. On peut donc espérer un appel d’air pour des reportages qui se trouvent pas leur place ailleurs. Juste pour dire qu’ils existent. C’est déjà beaucoup.

  • Par Classics le : 09.01.2008 repondre au commentaire

    Euh… Par contre, quand on passe du super design de ton site à celui de XXI, ça fait un peu peur. J’espère que sur le papier, c’est plus joli. :-)

  • Par olivier2marseille le : 09.01.2008 repondre au commentaire

    Merci pour l’info.

    Projet très intéressant.

  • Par lil le : 09.01.2008 repondre au commentaire

    Alors ça y est? C’est la presse de demain, elle commence aujourd’hui? Le site est tristoune, en effet. Enfin, faut bien débuter.

  • Par Pseudo courageux le : 10.01.2008 repondre au commentaire

    Et t’as été payé combien pour en faire la publicité AVANT sa sortie pour le péquenot moyen?

    Par david carzon le : 10.01.2008

    Rien, zéro, nada… Le seul avantage que j’ai, c’est de l’avoir reçu avant sa sortie. Et tu sais ce que je vais faire : même si je l’ai eu, je vais l’acheter en plus. Parce que sinon, ça sert à rien. Donc, j’en suis pour 15 euros de ma poche.
    Et bravo pour le pseudo.

  • Par Norailyain le : 11.01.2008 repondre au commentaire

    Pff, tu parles, le prétendu « pseudo courageux » précédent n’est qu’un plagiat de l' »Anonymous Coward » de Slashdot ! ^^

    Sinon, effectivement, ça a l’air de qualité, cette revue qui jouit d’un petit buzz médiatique, en plus … mais à 15 Euros, j’espère qu’ils trouveront leur lectorat et surtout que ça les prémunira contre la pub !

  • Par Passant passant par là le : 17.01.2008 repondre au commentaire

    Dans le même genre, il y a déjà «Le Tigre», sans pub non plus, 6,80 euros en kiosques ET en librairies, et avec toutes ses archives disponibles en ligne sur son site: http://www.le-tigre.net

  • […] à deux billets trouvés chez BienBienBien et Versac, je me suis laissé tenter par un nouveau magazine d’information nommé XXI. Et le […]

seconde pioche

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Fatty

Internet, un remède bien efficace à la productivité Logos, vertiges, trous et Hitler, la journée en 10 liens

Go

LiensLiensLiens