Si internet ne va pas à Lagardère, c'est Lagardère qui ira au web

A part dans le mur, où va la presse?

Par David Carzon

Le oueb, le oueb, le oueb. Ils n’ont que ce mot-là à la bouche. L’année 2007 a été celle du début de la grande migration de la presse traditionnelle vers internet.

largardere

Migration parce qu’aujourd’hui, les grands groupes ne réfléchissent plus seulement en terme de présence sur la toile ou de complémentarité entre le net et le print, mais surtout en terme de basculement total du papier vers le web.

Dernier épisode en date, le groupe Lagardère a fait savoir cette semaine qu’il était intéressé pour racheter le site internet santé-féminin Doctissimo. Ce n’est pas qu’un simple investissement ou une diversification, mais un virage. Car dans le même temps, le groupe se désengage de la presse écrite. Il y a quelques semaines, le mensuel féminin Isa a fermé boutique. Et pourtant, il affichait une diffusion totale de près de 200 000 exemplaires (en augmentation de 30 000 exemplaires en deux ans) et avait un tiers de pub dans ses pages. Ça veut dire quoi ? Qu’un carnard qui se vend à 200 000 n’a pas d’avenir aujourd’hui pour un industriel de la presse. Toute la stratégie de Lagardère est désormais recentrée sur internet. Il y a deux mois, le groupe a ainsi annoncé la création de 100 sites web d’ici 2009. Jusque-là, d’autres titres du groupe, comme Première semble-t-il, pourraient disparaître.

Autres exemples. L’Allemand Springer a préféré racheté le site aufeminin.com (que convoitait Lagardère) plutôt que de lancer sa version de Bild en France. Après rue89 et les anciens de Libé, c’est au tour d’Edwy Plénel, ancien directeur de la rédaction du Monde, de monter son projet internet qui, lui, sera payant par abonnement (9 euros). Son ambition est de créer un modèle économique de la qualité, en opposition à celui de la gratuité, de l’audience et de la publicité

La raison d’un tel bouleversement est à trouver là : selon Le Monde, « le chiffre d’affaires des sites de médias devrait atteindre 420 millions d’euros à la fin 2007, soit l’équivalent d’un gros secteur de presse magazine comme la presse de télévision. Chiffre qui devrait doubler à l’horizon 2010 ». Nous sommes dans un système de vases communicants : ces sommes ne s’ajoutent pas à celles investies dans la presse traditionnelle, elles en partent.

  • Par Folie Privée Doigt Levé (non pas cuilà non) le : 20.12.2007 repondre au commentaire

    Hey David ! J’peux répondre ? Hein ? Dis ? J’peux ?

  • Et si j’réponds, on se voit quand même au Midem hein?

    Par david carzon le : 20.12.2007

    vazy, t’as l’autorisation…

  • Oué ! Danston cul ! (désolée… c’est super facile ok mais j’ai un mot du médecin, alors j’ai le droit). See you :]

  • Par bastien le : 22.12.2007 repondre au commentaire

    monsieur Carzon, comment on fait dans ce cas quand on travaille dans la presse papier et que pour l’instant, rien de ce que propose la presse web n’est véritablement intéressant journalistiquement?

    Par david carzon le : 23.12.2007

    ben on choisit une reconversion. Dans l’environnement et le développement durable, va y avoir du taf il paraît.

  • Par Monsieur Lâm le : 23.12.2007 repondre au commentaire

    Ah la la, 10 de freelance dans la presse pour déjà se reconvertir…

  • […] Source : David Carzon sur BBB.net […]

  • Par Nice in Niort le : 26.12.2007 repondre au commentaire

    ça fait des années qu’on rabache que la presse va enfin prendre le virage du net, et à part précariser encore un peu plus les journalistes, on ne voit rien venir… sauf le mur, effectivement

  • Par nicolas le : 26.12.2007 repondre au commentaire

    Il ne faut pas généraliser : la presse gratuite marche plutôt bien :)

    C’esr un peu le même schéma que pour la musique :
    qui voudrais payer et s’encombrer d’un support alors que de les sources gratuites sont légions sur le Web ?
    Dans un monde de libre concurrence, les avantages comparatifs de la presse papier ne font plus le poids …

  • Par Euplagia le : 29.12.2007 repondre au commentaire

    Et on ose dire qu’il n’y a pas de bulle Internet!

  • […] Source : David Carzon sur BBB.net […]

tout pareil

Attention aux noix de coco explosives Le trailer de lost, image par image

seconde pioche

Internet, un remède bien efficace à la productivité Logos, vertiges, trous et Hitler, la journée en 10 liens

Faut pas rester là, madame, faut partir maintenant BienBienBien, la fin et la suite

Ça coule pas de sources Non mais vous pouvez dire ce que vous voulez, je vous citerai en off

Go

LiensLiensLiens