Vous êtes le dernier survivant, vous avez gagné... un entretien d'embauche

Pour les recruteurs 2.0, il ne doit en rester qu’un

Par David Carzon

Survivor

Vous voulez allier campagne de pub et campagne de recrutement ? Vous voulez faire jeune et branché comme les produits que vous êtes censé commercialiser ? Vous voulez recruter les meilleurs pour être le meilleur, pour faire les meilleures parts de marché, la meilleure croissance, pour avoir la meilleure équipe, la meilleure image… Suivez la route indiquée par TomTom.

TomTom, vous savez, c’est ce truc qui se colle à l’intérieur de l’habitacle de votre véhicule et qui vous dit, pour vous éviter de vous tromper quand vous êtes sur l’autoroute A 10 et que vous allez à l’île d’Oléron (c’est un exemple), que vous devez sortir à hauteur des panneaux qui vous indique la sortie « Ile d’Oléron ». Ou même qui vous montre sur un écran comment aller chez maman. Dingue non !

Donc TomTom se lance une vague de recrutements avec une opération « TomTom Challenge » s’inspirant de la célèbre phrase du philosophe Christophe Lambert : « A la fin, il ne doit en rester qu’un ». Le truc est présenté de cette manière : « Le TomTom Challenge vise à attirer des collaborateurs talentueux et motivés en organisant une compétition entre des équipes de candidats (…) Soixante candidats triés sur le volet disposeront de 48 heures pour accomplir toute une série de tâches complexes. Les seuls instruments fournis aux participants seront un téléphone mobile, et un GPS TomTom [on s’en doutait un peu], mais chaque groupe disposera d’un buddy, un collaborateur expérimenté de TomTom qu’il pourra contacter par téléphone s’il se trouve bloqué. » Voici pour le principe. Et voilà la justification : « Ce challenge est organisé pour que nous puissions nous faire une très bonne idée des candidats en peu de temps ». Première étape de ce killer version ressources humaines à Londres le 22 novembre.

A les en croire, il s’agit simplement d’une chasse aux trésors mâtinée d’un peu de bizutage pour les futurs recrutés. Ouais, c’est génial, on s’amuse tout en passant un entretien d’embauche au lieu d’être assis face à un recruteur, ça a l’air fun sur le papier. Tout cela pose deux questions : Jusqu’où les candidats sont-ils capables d’aller pour obtenir le poste ? Et jusqu’où les recruteurs sont-ils capables de les laisser aller ? Bref que se passe-t-il quand l’esprit de compétition est poussé à l’extrême, quand il s’agit plus d’éliminer les autres que de se valoriser soi-même ? Tiens, ça me donne envie de relire Le Couperet de Donald Westlake…

  • Par Bao le : 22.10.2007 repondre au commentaire

    Une idée énorme!! J’ai hâte de voir ce que cela donnera ce TomTom Challenge… j’espère qu’ils communiqueront au fur et à mesure des phases de recrutement :)

  • Par matthieu le : 22.10.2007 repondre au commentaire

    Mouah ah ah.
    Est-ce que le GPS indiquera les embuscades au coin d’une rue?

  • Par Pat le : 22.10.2007 repondre au commentaire

    les japonais avaient pris les devants avec l’escalade du mont Fujiyama par des candidats surmotivés. Bon, je ne suis pas persuadé qu’un cadre ayant brillamment réussi à grimper au sommet sans abandonner, face à lui même, sache régler une situation de crise impliquant ouvriers, fournisseurs, clients, panne informatique et autres emmerdemment qui, selon la loi de Murphy (dite loi de l’emmerdemment maximum) ont tendance à s’accumuler rapidement sur un laps de temps très court, façon cascade.
    Dans le cas de TomTom, c’est couillon, pas d’autre mot. Et à quand la même chose version second life (oh….déjà fait les entretiens virtuels…..au secours, ils sont devenus fous !!)

Go

LiensLiensLiens